( 27 novembre, 2008 )

comment vit-on dans l au dela

comment vit-on dans l au dela dans spiritualite 5vx7on9w

« Quand nous arrivons au pays de l’Esprit, nous restons aussi, le plus souvent, dans le même état de conceptions, de croyances morales, qui faisait partie de notre personnalité terrestre. C’est pourquoi l’enseignement que vous recevez de ceux d’entre nous qui sont encore dans la première sphère, peut différer de celui des esprits plus évolués et vous surprendre par ses divergences : l’athée refusera d’admettre Dieu, même ici ! Le catholique reste catholique, le protestant garde sa foi, etc. Il faut avoir reçu les leçons des esprits supérieurs, nos maîtres, avant de pouvoir nous dégager de ces convictions plus ou moins conformes à la vérité qui nous ont été enseignées sur la Terre. Les esprits les plus sincères et les plus disposés à l’amour peuvent être assez longtemps enveloppés dans les brumes des religions terrestres.
star dans spiritualite« Mais aussitôt que nous désirons sincèrement obéir à la volonté de Dieu (ce qui signifie le choix fait du renoncement à nous-mêmes), nous arrivons aux sphères les plus belles.

ekzmm1ep

Nos maîtres sont des esprits humains arrivés à un degré supérieur, qui sont chargés de nous montrer les erreurs du passé et le but à atteindre pour l’avenir. Ils appartiennent toujours à la sphère supérieure à celle de leurs élèves. Nous avons aussi des guides, des conseillers, des amis, des frères. Nous retrouvons ici ceux que nous aimons et qui nous aiment ; il suffit du désir de tendresse d’une âme pour la transporter près d’une autre âme qui lui est chère. Dieu a voulu la famille… par conséquent, nous retrouvons ici les liens noués sur la Terre.star« Il y a plusieurs sphères (plusieurs ciels). Nous devons arriver au pied du trône de Dieu ! Déjà, où nous sommes, toutes choses sont plus belles, plus pures, plus faciles que sur Terre, puisque nous n’avons pas de sens matériels — ni faim, ni soif, ni froid, ni mauvais désirs charnels — mais tout ce qui vient de l’esprit peut encore être mauvais, coupable. Donc, aidez-nous.
star« Nous nous abandonnons à l’amour de notre Dieu, d’où l’absence totale de soucis, cela par confiance. C’est pourtant vers cette confiance en Dieu que le Christ cherchait à conduire les hommes
« Comme une fleur qui s’épanouit pour n’atteindre enfin tout son éclat qu’auprès de Dieu, nous progressons d’abord assez rapidement de niveau en niveau, puis de sphère en sphère, de ciel en ciel, pour employer le langage de saint Paul. Ces sphères ou plans célestes que les évangélistes appellent « les demeures du ciel », sont morales, ce ne sont pas des lieux, mais un état spirituel (de même l’Éden ou Paradis terrestre était un état d’âme et non un lieu). Notre existence y est une existence normale, humaine, faite de grands devoirs et de petits détails. Nous avons notre rôle, notre tâche, nos amitiés particulières, mais naturellement jamais aucune inimitié. À notre arrivée dans l’Au-delà, les conditions sont encore très analogues à celles de la Terre Dans les régions plus primaires, se trouvent encore beaucoup d’âmes remplies d’orgueil, d’égoïsme, de sensualité, et qui occupent une place conforme à leur goût, tandis que l’enfant de Dieu, humble, charitable et pur de cœur, s’associe lui aussi, et sans tarder, à ses pareils. Ces sphères premières sont encore très voisines de la Terre et la vie y est encore parsemée d’épreuves. Les esprits qui s’y attardent recherchent une existence aussi semblable que possible à leur passé et, lorsque vous entendez les voix de ceux qui vous entourent ainsi d’une présence non uniquement spirituelle, elles vous parlent de faits, d’habitudes qui vous troublent par leur naïveté grossière.star« À l’arrivée dans ces sphères encore proches du monde matériel…, nous nous sentons tellement celui que nous avons toujours été, que l’idée d’une évolution ne nous vient même pas. Mais les anges de Dieu et tous ses serviteurs nous parlent, nous encouragent, nous aident ; alors nous réalisons que nous faisons désormais partie de cet invisible qui entoure les hommesx9nvq2wo La sphère blanche ou christique est, elle, déjà beaucoup plus dégagée de tout ce qui est matériel. Nous y connaissons un bonheur que la Terre ignore. Tout y est harmonie, joie et sérénité, tout aspire à l’Amour, but essentiel de la Création. Le Christ nous enseigne, partage nos tâches spirituelles pour nous mieux diriger et conseiller.
star« Nous éprouvons ici des plaisirs que je veux comparer à ceux de la musique ou à la vue de beaux spectacles. Notre nouveau corps est composé d’une tout autre matière que le corps dont nous étions revêtus sur la Terre. Vous commencez d’ailleurs à réaliser scientifiquement qu’il y a des choses positivement matérielles et que, cependant, vous ne voyez pas. La matière et l’esprit sont d’ailleurs une même chose, mais à un degré différent de condensation. Nous nous réunissons et ces rencontres sont paisibles et joyeuses. Si nous étions des esprits sévères et solennels, où serait notre jeunesse éternelle ? Où serait le bonheur infini du Ciel ?

Une faculté nouvelle ici, c’est le développement visible de ce que vous appelleriez « des songes » : tout ce que nous nous représentons acquiert une sorte de vie passagère. Vous songez à un palais — il s’édifie; à un temple — vous pouvez y prier; à un océan — il vous est possible d’y naviguer. Nous créons nous-mêmes notre environnement. Ce ne sont pas là des illusions, mais une représentation positive, bien qu’immatérielle, qui nous permet de ne pas vivre dans ce qui serait un désert pour nos sens spirituels. Nous ne sommes pas perdus dans l’espace, il nous suffit de penser et de désirer un rapprochement avec ceux et ce que nous aimons, pour qu’il se produise. Nous n’avons pas perdu la possibilité de contempler la Terre, la nature. Nous avons la facilité de voir, en même temps, ceux dont la tendresse nous évoque et tout leur entourage terrestre. Ma chambre, la maison, les prés et les bois, je te vois, Maman, ta pensée, ton esprit, ton visage. Non, nous ne vous quittons pas, mais si vous nous oubliez, l’esprit désincarné ne trouvant plus l’atmosphère d’amour qui lui est nécessaire, s’éloigne et ne revient plus.star« La différence entre votre vie et la nôtre n’est donc pas aussi grande que vous vous l’imaginez. Vous ne serez pas perdus dans un inconnu troublant lorsque, à votre tour, vous viendrez partager notre travail. Car tous, nous avons ici une tâche à remplir. En dehors de nos missions de guides et de consolateurs parmi vous, il en est qui sont particulières à notre sphère et que vous ne pouvez pas comprendre. Mais tout, tous nos efforts tendent à l’avancement du règne de Dieu, non seulement sur la Terre mais dans tous les mondes créés par Dieu (dans un nombre si extraordinaire que vous ne pouvez pas même vous le figurer !).« Mais, à mesure que nous évoluons, nous nous élevons au-dessus de ces plans où les choses matérielles gardent tant d’importance, pour nous tourner vers le chemin où rayonne la lumière du Parfait-Amour.star« Ce n’est que dans les sphères plus hautes encore que se fait la rencontre des esprits venus des mondes différents (beaucoup plus nombreux que vous ne le pensez). Mais, déjà ici, aux sphères radieuses des premiers ciels, l’homme s’élève de « gloire en gloire » car il doit finalement atteindre celle même de Dieu, la dernière sphère où nous serons face à face avec Lui. Alors notre activité sera différente. Mais cette activité semblable à celle des anges ne nous a pas encore été révélée. Nous ne pouvons pas et ne devons pas soulever certains voiles… La sagesse de Dieu ne vous met pas en face de problèmes encore insolubles pour vous et dont les lumières vous éblouiraient au point de vous aveugler.star« Ce face-à-face avec Dieu ne s’atteint que lorsque l’évolution de l’âme est complète. Cette évolution, c’est bien là ce que l’Église pourrait appeler un purgatoire. Le Purgatoire n’est pas un lieu de châtiment mais un état propice à la purification qui fait évoluer (notamment par le remords ou par la séparation de ceux qui s’aiment dans l’Au-delà, à cause du retard dans l’évolution). Le Paradis, c’est le résultat des victoires de l’âme, et non pas un pays lointain. L’enfer existe. C’est une sphère (donc un état) de châtiment, par conséquent de souffrances. Mais, même les esprits les plus déchus et les plus révoltés dans les enfers ont droit au salut par la repentance volontaire, donc par le progrès. Même aux enfers, le salut reste possibles1b91f27

( 27 novembre, 2008 )

comment est on dans l au dela

comment est on dans l au dela dans spiritualite 2zmujz7j

« Mourir consiste à entrer en corps spirituel dans le monde spirituel. Porphyre, néoplatoniste d’Alexandrie enseignait : « Les âmes ont un véhicule en rapport avec leur nature, véhicule invisible, inaffectible, éternel. Ce véhicule n’est pas autre chose qu’un corps immortel ; il est uni à l’âme et la dispose par sa présence à s’unir plus tard à un corps mortel. » Ce corps immortel, saint Paul y faisait allusion sous les noms de corps spirituel, corps céleste, corps de gloire.
star dans spiritualite« Le corps spirituel est le chaînon manquant, il nous permet de sortir du dilemme corps-âme, du piège appelé dualisme qui conduit à l’incrédulité…

star« Ce corps spirituel, subtil ou corps de gloire, garant de notre vie ante et post mortem, nous le portons en nous dès ici-bas : nous portons ce trésor dans les vases de terre que sont nos corps physiques. À l’instant du passage, le corps spirituel se lève du corps charnel.

star« Saint Paul ne parle pas toujours de corps spirituel et de corps naturel. Pour désigner ce couple qui se sépare à l’instant de la mort, il invente un autre vocabulaire : l’homme intérieur et l’homme extérieur, le trésor et le vase de terre, la maison en dur et la tente de toile ou de peau

« Jésus fait allusion à plusieurs reprises à ce corps spirituel, notamment dans Matthieu, X, 28 : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps (physique)… mais craignez celui (Satan) qui peut détruire et l’âme et le corps… » Il s’agit bien du corps spirituel puisque le corps physique est déjà détruit » (Jean Prieur, La nuit devient lumière, éd. Astra, pp. 225, 237 à 239).

star« Sur Terre, nous sommes représentés par notre corps de chair. Nous l’abandonnons en passant dans l’Au-delà. Alors, par quoi va-t-il être remplacé ?
star« La réponse habituelle à cette question légitime est que c’est notre âme, libérée de sa prison charnelle, qui va porter l’identité de notre être terrestre. Mais alors, une nouvelle question se pose : qu’est-ce que l’âme ? L’âme reste le plus souvent une abstraction et pendant toute notre vie terrestre, nous n’avons avec elle aucune relation, aucune représentation, aucun dialogue.

star« Or, en prenant en compte ce que disent les messagers christiques (voir 16. Les messagers christiques), en les rapprochant d’étranges expériences vécues sur Terre par certaines personnes, l’âme cesse d’être une entité abstraite pour devenir une part de nous avec laquelle nous pouvons entrer en contact

 Les messagers christiques disent qu’ils possèdent, dans l’Au-delà, ce qu’ils appellent un “corps spirituel”, identique de forme au corps de chair qu’ils avaient sur Terre. Ce corps est fait non pas de matière mais de vibrations. Ils disent aussi que, sur Terre, ce corps impalpable, impondérable, invisible pour des yeux de Terriens, existe déjà. Il occupe le même espace que le corps physique ; c’est pourquoi ils le qualifient de “double”.

star« Sur Terre, il est des circonstances où ce double s’individualise et devient repérable.
star« Il se sépare du corps physique dans les expériences aux frontières de la mort (voir 15. Les expériences à la frontière de la mort), ainsi que dans les sorties hors du corps, naturelles ou provoquées. Dans ces deux cas, c’est le double qui est porteur de la conscience claire et qui ramène de son voyage des souvenirs très nets lorsqu’il réintègre son enveloppe de chair. Le même phénomène se produit pendant le sommeil mais de manière en général moins consciente.

star« Notre double sur Terre est notre futur corps spirituel dans l’Au-delà. Nous pouvons le rencontrer dès maintenant. Roland de Jouvenel (voir 19. Roland de Jouvenel) explique comment procéder dans le premier tome de ses messages : Au diapason du ciel

 Arnaud Gourvennec, le messager christique actuel (voir 20. Arnaud Gourvennec) indique, dans le premier tome de Vers le soleil de Dieu, qu’il avait déjà rencontré son double pendant son court passage terrestre. Témoin privilégié, sur Terre comme dans le Ciel, du double et de son devenir dans l’autre vie, il nous assure que ce qui était son double sur Terre est bien devenu son corps spirituel lorsqu’il est entré dans l’Au-delà » (Pierre-Marc Anthonioz).

iihp1992

 

( 27 novembre, 2008 )

les dangers de la communication forcee avec les defunts

les dangers de la communication forcee avec les defunts dans spiritualite mp7o2fcf

« Trop souvent — et sans comprendre l’importance de vos questions — vous interrogez les esprits qui répondent avec la même légèreté… légèreté coupable par son insouciance des poignantes conséquences de cette réponse.

star dans spiritualite« Ce sont en effet les esprits plus rapprochés de vous par leur évolution très imparfaite encore, qui vous atteignent toujours plus aisément; et leur influence est profane…, souvent mauvaise : ce sont des camarades et non pas des amis…, parfois, hélas ! des ennemis de vos âmes. Le danger est donc le choix des âmes avec lesquelles vous vous liez ainsi. Tout dépend de vous, de vos intentions, des penchants de votre personnalité et du but vers lequel vous cherchez à évoluer.

star« Fuyez l’hypnose, absolument inutile à la communion des âmes : cet état est morbide. C’est en vous-mêmes que vous devez souhaiter et réaliser les rencontres avec les invisibles, mais non en des réunions profanes (tables spirites) où nous souffrons d’être conviés lorsque nous avons franchi les premières sphères spirituelles. Bien sûr, dans le « spiritisme », les faits sont exacts. Les rencontres sont vraies mais elles n’aboutiront à rien parce que de telles constatations n’ont, pour la plupart, aucune portée » (message de Pierre Monnier, Lettres de Pierre).

 Ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’il y a un premier niveau constitué d’êtres décédés dont l’âme, parce qu’elle fut sur Terre mal nourrie, erre très près des humains, tantôt pour les perdre, tantôt pour leur demander du secours. Ils peuvent être eux aussi des relais, mais des relais néfastes, des relais du Mal qui, depuis l’origine des temps, cherchent à nuire à Dieu » (message d’Arnaud Gourvennec, Vers le Soleil de Dieu).

 L’Esprit Saint peut choisir des êtres pour devenir messagers auprès des autres… Mais il (vous) faut être extrêmement attentifs et prudents car Satan ne se prive pas de « communiquer » avec certains et, tout spécialement, par le canal de ceux qui font commerce de spiritisme (pas tous, heureusement !). Or, ses messages à lui peuvent être très ambigus et revêtir toutes les apparences du vrai et du crédible ; ils peuvent aussi mener tout droit des âmes simples et souvent pures vers des sectes à proprement parler diaboliques » (message de Catherine Anglade, L’autre Côté de la Vie).

« Toutefois, les entités négatives ne peuvent entrer que si l’on n’a pas un bon esprit et si l’intermédiaire (le médium) utilise ses facultés à des fins mauvaises. Les esprits farceurs se manifestent lorsqu’on pose, par exemple, des questions du genre : chances qu’on a de gagner au jeu ou dates de décès. Quoi qu’il en soit, tout dépend de la façon dont sont posées les questions : à question sérieuse, réponse sérieuse, à question faite par jeu, réponse burlesque. Il n’est pas facile pour vous d’identifier les faux médiums. Il ne faut, en tout cas, jamais croire ceux qui font cela dans un but lucratif » (message d’Andrea Sardos Albertini à son père, L’Au-delà existe, éd. Filipacchi, 1991).

 Bien sûr, la médiumnité existe mais les courants peuvent être bons, peuvent être mauvais ; des erreurs grossières se glissent souvent entre les plans : méfiez-vous, la supercherie dépasse de beaucoup la vérité pour certains phénomènes inférieurs et sans valeur réelle, que réclament seuls les esprits inférieurs ou retardés… Les âmes de l’Au-delà ne sont pas toutes remplies du désir d’aider les humains. Il y en a qui sont encore malfaisantes. Mais en restant des croyants, des purs, en vous mettant sous la protection du Pur des purs, vous ne risquez rien » (message de Roland de Jouvenel).

starPar contre, l’invocation dans l’amour d’une personne aimée qui vient de nous quitter, est sans comparaison avec la communication forcée. Arnaud Gourvennec nous conseille même de la pratiquer sans crainte : « « On ne trouvera personne chez toi qui interroge les esprits, qui invoque les morts »… Voilà bien encore une trouvaille de théologiens peureux et frileux !… N’ayez pas peur de cette citation ! Non, n’ayez crainte, invoquez l’être aimé que vous venez de perdre mais invoquez-le dans la prière. Dites-lui, redites-lui votre amour, votre immense amour et votre foi en la Vie Éternelle grâce au Christ… Sots de prêtres qui tracassez les parents, le mari, la femme… éplorés » (Vers le Soleil de Dieu).

vzbo51bx

 

( 25 novembre, 2008 )

la resurrection

la resurrection dans spiritualite r9vfjlyg

La mort apparente ?

La crainte d’être enterré vivant a conduit à la mise en place de rituels de précautions : délai d’inhumation, action des «  croque morts  » (qui mordaient les orteils des pieds des morts), mutilations légères, et même incinération… Pour preuve, une enquête U.S. a montre que lors de l’ouverture des cercueils des soldats morts rapatriés du Vietnam, 3% présentaient des marques intérieurs troublantes : mains rongées, griffures et lacérations intérieures du bois…

 

 

En France, en 1989, E. Villet voulut se suicider en absorbant un mélange de sept médicaments (antidépresseurs, barbituriques, bêtabloquants, neuroleptiques) avec de l’alcool. Le lendemain, des chasseurs le découvrent inerte dans sa voiture, en plein forêt de Sologne. Réanimation d’urgence, massage cardiaque… le médecin constate la mort. Le corps est emmené à la morgue où un employé constate qu’il déglutit ! E. Villet avait alors un pouls à vingt pulsations, quatre cycles respiratoires par minute et une température interne de 23,6°C. Il sera sauvé, gardant des 72 heures qui lui manquent un curieux souvenir d’être nu sur des feuilles, d’avoir froid, de regarder son corps inerte d’en haut, et d’avoir un goût d’ammoniaque dans la gorge..

 

La mort est le début d’une vie nouvelle où l’âme humaine espère trouver la vie éternelle et la béatitude. Le thème du retour est un des plus forts de l’espérance humaine car il repose sur celle de la vie et de l’élévation dans la transcendance. Le rédempteur n’étant pas de ce monde, n’est pas soumis à la mort terrestre; il retourne au ciel et y prépare la voie pour les hommes. En Extrême-Orient nous trouvons Amitabha, le bouddha de la rédemption qui montre le chemin du Nirvana. A la résurrection s’allie l’espérance de transformation et de devenir dans un monde tout imprégné d’harmonie originelle. Dans la tradition chrétienne, Jésus lui-même est l’exemple historique de la résurrection qui fait de lui le vainqueur de la vie sur la mort. Mais, même fondée sur des témoignages solides et des faisceaux d’indices convergents, la résurrection de Jésus selon la théologie chrétienne est un « mystère » parce qu’elle est l’acte de la liberté de Dieu : quand il s’est penché sur le tombeau de son Fils et l’a « mis-debout », « ressuscité ».

s7k7c4yo dans spiritualite

Le symbolisme du retour

Fait également partie du cycle de la vie et de la mort, le symbolisme du retour, représenté comme la résurrection d’entre les morts, suivie de la remontée vers la lumière. Partout où, dans les mythes et les religions, on croyait à la survie de l’âme après la mort, il existait des mondes inférieurs et des royaumes intermédiaires que les dieux ou les âmes des élus quittaient pour accéder aux royaumes célestes et aux mondes de la rédemption éternelle. Dans la mythologie grecque, Héraclès et Orphée eurent la possibilité d’aller dans l’Hadès et d’en revenir, grâceà leurs pouvoirs particuliers. L’alternance entre enfers et existence terrestre pouvait aussi signifier le changement des saisons, comme le montre le mythe de Coré et de Perséphone ou celui de l’Ishtar babylonienne. Un des éléments familiers de la religion égyptienne est le cheminement des âmes dans le monde occidental des enfers, qu’elles quittent pour accéder à une nouvelle existence, divine et plus belle. Le mythe d’Isis et d’Osiris forme le centre de cette doctrine ainsi que le trajet nocturne et le retour de Râ, dieu du soleil.

df3rzms7

La résurrection chrétienne

A la différence de la croyance à la réincarnation qui s’appuie sur une réflexion philosophique et religieuse, la foi en la résurrection s’appuie sur des témoignages. La plupart des récits ont été rapidement consignés par écrit. Jamais aux origines, au plus proche de l’événement, ils n’ont été mis en doute par les communautés qui les ont transmis. Entre 67 et 80, la foi des premières Églises chrétiennes trouve son expression définitive dans quatre livrets rapportant les faits et dits de Jésus de Nazareth : les Quatre Évangiles. Pour la mettre par écrit, Matthieu, Marc, Luc et Jean utilisent des récits transmis par leurs communautés. Les plus significatifs des récits d’apparitions de Jésus après sa mort sont ceux de Marc (16, 1-8), Matthieu (28, 1-8), Luc (24, 13-55) et Jean (11-29).

Message de la résurrection proclamé par le Nouveau Testament :
1 / La résurrection est un acte de Dieu faisant sortir un homme ex nihilo du néant où l’a plongé la mort. Il lui donne d’être à nouveau, par un acte comparable à celui de la création. La résurrection reconstitue ainsi un corps, une âme, une personne qui n’avaient plus aucune existence.
2 / Cet acte de ré-création signe la défaite de la mort, vaincue par la puissance de Dieu se manifestant en Christ. L’âme n’est pas immortelle par nature, mais par une intervention de Dieu. Mais la victoire que Dieu a remportée sur la mort à Pâques ne deviendra manifeste qu’à la fin des temps avec la transformation eschatologique totale de l’univers. Alors seulement se produira la résurrection définitive, et les ressuscites recevront un corps nouveau adapté au « monde à venir » : quand viendront « les nouveaux cieux et la terre nouvelle » qu’annonce le Livre de l’Apocalypse.

Le diable ne sera vaincu et la mort surmontée que lorsque l’âme et le corps seront réunis, au jour du jugement dernier. « II ne peut être question pour un chrétien de désirer la perte de son corps. » Aussi les cimetières sont-ils – au sens littéral du mot grec « je dors » – les dortoirs où reposent les corps, dormant de leur dernier sommeil, en attendant que ne les réveillent les trompettes de l’Apocalypse. De là aussi, le soin extrême apporté à la sépulture en territoire occidental, et le refus par l’Église de l’incinération, jusqu’au début du siècle. Car il faut préserver et perpétuer l’identité du mort jusque dans la mémoire des vivants afin que ne s’éteigne jamais l’espoir de le voir resurgir « tel qu’en lui-même l’éternité le change ».

 

Le corps

L’apôtre Paul reprend à son compte la vieille comparaison cosmique de la semence et de l’épi de blé : le corps ressuscité ne sera pas plus identique au corps mortel que la plante l’est à la graine. Il s’en distinguera comme l’épanouissement définitif de la matière encore corruptible ; et dans une radicale nouveauté : « Semé corruptible, le corps ressuscite incorruptible. Semé périssable, il ressuscite éclatant de gloire. Semé dans la faiblesse, il ressuscite plein de force. Semé corps animal, il ressuscite corps spirituel » (1 Co 15, 42-44).

Car il y aura transfiguration de la chair. Le corps qui disparaît dans la tombe n’est que terre, poussière, faible, animal, corruptible. Celui qui se lèvera à la résurrection, tout en restant charnel, sera transfiguré, « débarrassé du fardeau du sexe », et il vivra au ciel comme un ange.

 

La descente de l’Esprit

« Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils étaient tous ensemble, dans un même lieu [le Cénacle]. Tout à coup, il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent qui souffle avec force et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Et ils virent paraître comme des langues de feu qui se partagèrent et se posèrent sur chacun d’eux. Ils furent tous remplis du Saint-Esprit et ils se mirent à parler d’autres langues, selon aue l’Esprit-Saint leur donnait de s’exprimer. Or, parmi les Juifs résidant à Jérusalem, il y avait des hommes pieux de toutes les nations qui sont. sous le ciel. Au bruit qui se fit entendre, ils accoururent en foule, et ils étaient tout hors d’eux-mêmes de ce que chacun les entendait parler dans sa langue. Stupéfaits, ils disaient : « Ces gens qoui parlent, ne sont-ils pas tous galiléens ? Comment se fait-il aue nous les entendions parler chacun l’idiome particulier de notre pays natal. Nous tous, Parthes, Mèdes, Elamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, du Pont et de l’Asie, de la Phrygie, de l’Egypte et des contrées de la Libye voisines de Cyrène, Romains de passage ici, soit Juifs, soit prosélytes, Crétois et Arabes, nous les entendons annoncer dans nos langues les merveilles de Dieu. ».
Alors Pierre, se présentant avec les Onze, éleva la voix et leur dit : «…Enfants d’Israël, écoutez ces paroles. Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage pour vous par les prodiges, les miracles et les signes qu’il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes; cet homme ayant été livré selon le dessein immuable et la prescience de Dieu, vous l’avez attaché à la croix et mis à mort par la main des impies. Dieu l’a ressuscité en le délivrant des douleurs de la mort, parce qu’ill n’était pas possible qu’il fût retenu par elle… ».
Actes des Apôtres, II, 1-12, 22-2.5.


La résurrection islamique

La mort est décrite de deux manières différentes. Pour les anciens et dans certaines croyances populaires, elle est présentée comme la disparition totale de l’homme, à la fois de son corps et de l’âme corporelle qui anime celui-ci à la manière d’un « corps subtil ». Le défunt sera recréé par la suite par Allah au Jour de la Résurrection, à partir de l’os résiduel du coccyx. Pour les Maîtres postérieurs, la mort est séparation de l’âme et du corps, comme dans l’Hellénisme, l’âme allant à la rencontre de Dieu son juge, et le corps se transformant en poussière Jusqu’à la résurrection qui le réunira à l’âme.
Certains enseignements (Hadith) situent au moment de la mort l’interrogatoire du défunt dans le tombeau par les anges Munkar et Nakîr, suivi de l’attribution des récompenses ou des châtiments. Les anges enregistreurs des actes de chaque homme, pesés préalablement par l’ange Gabriel dans la balance, en remettent à chacun la liste : au juste croyant dans sa main droite, à l’infidèle pécheur dans sa main gauche. C’est alors la traversée du pont du Sirat, « fin comme un cheveu et tranchant comme un sabre », jeté sur la partie supérieure de l’enfer. Pour ce passage critique Dieu aidera les justes, les fidèles croyants, tandis que tomberont dans la géhenne les réprouvés, les non-musulmans en général.

 

26yxw8e2

pour ma part je crois en la resurrection.

mais les  derniers  messages de mon guide me rende a l evidence.

la reincarnation est une verite incontestable meme si elle n est pas systematique.

( 24 novembre, 2008 )

la reincarnation

gallery_bg04.jpg

- 1 ère partie
Les lois naturelles

L’avènement de la philosophie spirite avec Allan Kardec apporte un éclairage nouveau à l’idée de réincarnation ; pour la première fois, ce sont les âmes des désincarnés, qui au 19ème siècle, enseignent une philosophie répondant à toutes les grandes questions métaphysiques.Il ne s’agit plus d’une philosophie suggérée par un humain, il ne s’agit plus de suppositions métaphysiques ou religieuses, ce n’est plus l’intuition, ce n’est plus le raisonnement qui induit un concept. C’est l’énigme de la mort qui est levée à partir de la communication spirite.Les morts parlent, ils déchirent pour nous le voile du mystère et les plus éclairés d’entre eux révèlent le sens véritable des existences.L’idée de réincarnation est une donnée essentielle de la philosophie des esprits, sur laquelle repose la compréhension de la vie, de la mort et de l’éternité.La cohérence de cette idée, qui peut être qualifiée sinon de rationnelle, tout au moins de raisonnable, repose sur la multiplicité des expériences et des observations.Depuis que le spiritisme fut défini grâce à l’immense travail d’Allan Kardec, en tant que science et philosophie, tous les spirites du monde ont obtenu des résultats concordants depuis un siècle et demi, quels que soient les endroits où les esprits se sont manifestés.Toute la cohérence du message spirite tient à cette similitude, en effet, les esprits révèlent des concepts identiques en différents lieux et à différentes périodes.Concernant l’idée de réincarnation, les premières définitions rapportées dans le « Livre des Esprits » d’Allan Kardec, ont été confortées et confirnées au fil du temps, et aujourd’hui encore, la palingénèse redéfinie par l’au-delà est dans la ligne directe, dans la suite logique de ce qui fut défini sommairement au 19ème siècle.

Les messages d’aujourd’hui apportent des informations nouvelles qui précisent et complètent les révélations passées.

La mise en évidence du processus palingénésique répond à certaines lois naturelles.

Sachons, pour appréhender et comprendre ces lois, tout d’abord nous débarrasser des préjugés scientistes ancrés dans des mentalités rationalistes.

Les lois qualifiées de naturelles sont, en général, attribuées à tous les phénomènes physiques observables.

II nous faut, bien évidemment, dépasser cette notion matérialiste et poser un postulat de départ, indispensable a une approche différente, à savoir, que l’esprit est une force dynamique et organisatrice en interaction perpétuelle avec le monde sensible.

Ce postulat de base n’est pas une affirmation gratuite, car toutes les conséquences qui en découlent apportent, a posteriori, la vérification de cette affirmation selon laquelle, l’esprit transcende la matière. Le postulat de départ devient alors loi naturelle, par le simple fait que tout l’édifice spirite vient le confirmer par des faits observables, dans la notion de psychisme agissant ou « dynamo-psychisme ».

Le psychisme humain a la propriété d’organiser, de réguler et d’animer la vie physique. II nous faut d’abord admettre les possibilités de l’esprit, pour ensuite mettre en évidence ces possibilités et ainsi faire la preuve de son existence.

Avant d’aborder les preuves de la réincarnation, posons la théorie. La théorie est le résultat des contacts multiples et répétés avec l’au-delà, il s’agit donc de données additionnées qui composent le principe spirite de palingénèse en tant que loi naturelle; la théorie enseignée par les esprits se trouve ensuite vérifiée à la lumière d’observations et d’expériences qui seront abordées dans le chapitre suivant (les preuves de la réincarnation).

la reincarnation dans spiritualite s7psh44x
 

^

- La pulsion créatrice
Tous les esprits ont une origine que nous nommerons Dieu, par facilité de langage, sachant qu’il nous est impossible d’appréhender la notion de divin, sachant aussi, que toute tentative de définition de Dieu est toujours réductrice à vouloir rendre intelligible un concept qui dépasse la compréhension humaine.
Toutefois, nous pouvons avancer quelques notions générales qui n’enferment pas Dieu dans des limites. Nous pouvons simplement dire, avec la pauvreté de notre langage, que Dieu est une force infinie, une force d’amour incommensurable, à l’origine de toute chose et de toute vie, donc une force créatrice qui est une pulsion vitale.Cette pulsion vitale est la source créatrice à l’origine de chaque esprit individualisé. Chacun d’entre nous a connu un point de départ; ce point zéro correspond à la pulsion divine qui nous a créé simples et ignorants, esprits individualisés à l’état brut, à l’état le plus primitif qui soit.A l’état originel, cet esprit nouvellement créé devient à lui seul une force vitale, qui par nature, par instinct, va éprouver la nécessité naturelle de s’incarner pour se développer dans un univers de matière.cdurj2db dans spiritualite
 

^

- Les premières incarnations
L’esprit nouvellement créé se trouve attiré tout naturellement vers des sphères primitives de vie.
Parmi les innombrables planètes habitées, certaines connaissent une densité physique très lourde, là où vont s’incarner les esprits nouvellement créés.Ces mondes nous furent quelquefois décrits par les esprits. Ces mondes sont lourds et primitifs dans leur nature, une nature peu élaborée et des corps physiques très primaires. Les corps physiques, dans les premiers stades, ont l’apparence de sphères blanchâtres, évoluant dans un milieu hostile.La vie collective y est principalement source de méfiance, de haine, de violence, de processus instinctifs de survie et même de pulsions anthropophages.Ces quelques éléments, révélés par les esprits, peuvent rebuter et nous paraître inacceptables. II n’y a pas lieu, pourtant, de s’indigner devant une nature originelle, à l’état brut, si l’on considère l’état de notre planète, sans doute beaucoup plus élaborée, mais combien déchirée dans des pulsions encore primitives et criminelles qui règnent l’ensemble de la collectivité humaine.Peu à peu, d’une planète primaire à une planète un peu plus élaborée, l’esprit se réincarne à de nombreuses reprises pour se développer dans des formes humanoïdes.Les premières incarnations sont essentiellement instinctives, et l’esprit va peu à peu prendre conscience de son individualité, c’est alors que vont naître les prémices d’une intelligence puis d’une sensibilité.C’est d’ailleurs, la différence essentielle avec le monde animal qui suit une autre forme d’évolution palingénésique dans un processus différent, beaucoup plus lié au développement de facultés instinctives.

Le genre humanoide ou humain développe assez rapidement les capacités réflexives du raisonnement contrairement au règne animal qui demeure plus proche de la nature dans des modes de vie où l’instinct est beaucoup plus affiné.

5bhlw9lk
 

^

- La loi d’évolution
Si selon l’expression consacrée, les desseins de Dieu sont impénétrables, il nous est permis, cependant, non pas de supposer mais d’affirmer un sens à l’évolution humaine, un sens enseigné par les esprits, un sens qui trouve, là encore, toute une cohérence philosophique, confortée par l’expérience spirite.

A partir du point originel de la pulsion divine, tout esprit est soumis à la loi de palingénèse. les premières vies instinctives et primaires vont dégrossir l’individualité qui va progressivement éveiller sa compréhension, son intellect et son émotivité.
Le sens de l’évolution se dessine alors progressivement dans ce qu’Allan KARDEC définissait comme le progrès intellectuel et moral.Ce progrès va s’accomplir en de multiples vies, nécessaires à l’épanouissement individuel. La planète Terre correspond à un de ces passages obligés dans le cycle de l’évolution.Dans l’échelle de l’évolution, notre planète demeure un monde inférieur. Au regard de son histoire et de son actualité, la Terre est encore au stade des premiers balbutiements de l’évolution juste après les phases primitives précédemment évoquées.Après un certain nombre de vies terrestres, chaque esprit est appelé à poursuivre son évolution sur des mondes plus avancés.Le but de cette évolution, de vies en vies, de planètes en planètes, est l’élargissement de la conscience. L’apprentissage de la sagesse passe par la connaissance et par l’action.La connaissance du milieu environnant, et l’action qui doit y être entreprise sont les moteurs de la prise de conscience dans la vie qui ne peut se concevoir que collectivement.Les humains sont destinés à vivre les uns avec les autres, dans le sens de l’amour et du partage, du moins, tel est le sens d’un véritable progrès.

Quelle autre morale, d’ailleurs, pourrait être envisagée, sinon la loi d’amour qui fut enseignée par le Prophète chrétien ?

Aucune autre morale n’a donné satisfaction lorsque l’on considère tous les principes et préjugés issus des différentes sociétés, des principes étroits qui paralysent la réflexion et freinent les élans libérateurs.

Cependant, l’idée de réincarnation a été perpétuée dans une optique toute différente dans les religions d’Orient, perspective que nous retrouvons encore dans certaines théories appartenant à des sectes d’aujourd’hui.

L’idée principale est que chaque être humain doit, à lui seul, trouver sa voie et rechercher l’éveil de la conscience dans une méditation solitaire et dans une ascèse toute personnelle.

Le but est souvent de se mettre en communion avec la nature, ou mieux encore, avec Dieu. Les adeptes de ces traditions finissent toujours par redescendre de leur nuage pour constater que la quête d’une conscience totale ou « conscience cosmique » n’était qu’illusion.

II faut alors revenir au bon sens et accepter l’incarnation. Nous ne sommes pas réincarnés pour nous détacher de la vie dans une formule individualiste, sinon à quoi bon appartenir à la société humaine ?

Si le but est de se détacher de l’univers matériel qui nous environne et de tourner le dos aux humains, cela signifie donc que la nature n’a pas de sens. Alors, avec tous les humanistes passés et présents, nous dirons que si la vie semble ne pas avoir de sens, il faut lui en donner un.

C’est ce que certains philosophes humanistes ont fait, même lorsqu’ils étaient athées. Ils ont fait le pari de l’homme libéré, ils ont prôné le partage et la justice, ils ont revendiqué la liberté.

Eh bien, la morale spirite aussi se situe là et nulle part ailleurs. Pour les humanistes de tous horizons comme pour les spirites, la loi d’évolution est la loi de l’action au sein d’une collectivité humaine.

C’est la seule éthique qui réponde à la quête du bonheur qui est inscrite au plus profond de toutes les consciences.

^

volts-public.jpg

- Le point Omega
Humains réincarnés sur la planète Terre, nous sommes très loin du but ultime de l’évolution. Au delà du cycle terrestre, chacun sera appelé à vivre sur des mondes supérieurs pour poursuivre son cheminement évolutif.

Les planètes les plus évoluées sont des mondes très éthérés de moindre densité de matière où les vicissitude physiques que nous connaissons sont pratiquement inexistantes.
La dernière phase de l’évolution est une disparition progressive du périsprit. Le double périsprital d’une texture semi-matérielle va progressivement, au fil de l’évolution, devenir de plus en plus éthéré et ténu pour finalement disparaître au profit d’un esprit pur qui n’aura plus la nécessité de se réincarner.A ce stade ultime, l’esprit comprend Dieu, il appréhende l’infini, il comprend la création, il vit du bonheur suprême. Cependant, l’esprit garde toujours son individualité et il participe à la création dans la force active de son amour.L’esprit pur n’est pas absorbé dans « le grand tout », il ne se confond pas avec Dieu comme cela est supposé dans les doctrines panthéïstes.Cette définition sommaire du but ultime de l’évolution appelle quelques remarques :Cette approche théorique de l’absolu, du point Oméga comme aurait dit Theillard de CHARDIN, ne donne aucune notion qui puisse satisfaire notre imagination.Si nous pouvions imaginer ce stade ultime, cela signifierait que nous avons déjà compris Dieu, auquel cas nous serions des êtres très évolués et ne serions plus sur Terre.II est donc inutile de disserter plus avant sur un état vers lesquel nous irons mais qui demeurera, pour longtemps, insaisissable à nos natures relativement peu avancées.

II s’agit d’une perspective plus que lointaine, en ce qui nous concerne, nous terriens, et de ce fait ce qui doit compter davantage, pour nous, c’est la perspective du chemin à parcourir dans les vies futures, mais c’est plus encore la vie actuelle qui doit nous préoccuper. En effet, il ne s’agit pas d’attendre le bonheur pour demain; le sens de l’évolution c’est de travailler et de lutter pour un mieux être partagé, dès aujourd’hui. Si l’éternité est devant nous, il n’en demeure pas moins que le moment présent fait partie de l’éternité et que l’avenir se construit à partir de notre action d’aujourd’hui.

34j4dlmo

^

- L’incarnation et le rôle du périsprit
Le périsprit est l’intermédiaire entre l’esprit et le corps, c’est un corps d’une texture très ténue, indispensable au processus de réincarnaition .

L’esprit étant totalement immatériel, il se véhicule grâce au périsprit, si bien qu’esprit et périsprit son intimement liés. Le périsprit ou corps éthérique est un agent fluidique d’énergie qui permet à l’esprit de se manifester et d’agir au travers de la COmpOsante matérielle.
C’est un principe intermédiaire entre esprit et matière qui individualise l’âme en ce qu’il permet de conserver la conscience et le souvenir.Pour donner une image, le périsprit agit à la manière d’un appareil enregistreur, ainsi, il conserve en mémoire toutes les informations du passé et tout le vécu émotionnel de l’esprit depuis son origine, cela veut dire, qu’il a emmagasiné l’ensemble du vécu au cours des incarnations successives.Ce vécu passé revient progressivement à la mémoire lorsque l’esprit rejoint l’au-delà après la mort. Ce processus du souvenir n’est cependant pas une règle générale, car même à l’état spirituel, l’esprit peut établir une censure salutaire, en évitant de faire remonter à sa conscience des évènements lointains dans le temps, des évènements traumatisants qu’il ne serait pas en mesure de supporter.Au moment de l’incarnation, c’est-à-dire à la conception, l’esprit provoque la fécondation grâce au périsprit. L’esprit insuffle sa volonté, cette volonté est une ligne directrice imprégnée naturellement sur le double périsprital, double d’énergie qui va transmettre et imprimer cette volonté sur les cellules.Ainsi, va naître la vie, les cellules vont se multiplier sous l’impulsion de l’esprit par l’intermédiaire du double.Sans ce double, le processus vital ne pourrait pas avoir lieu, c’est pourquoi, les esprits, parvenus à l’etat de perfection , étant débarrassés définitivement du périsprit n’ont plus la possibilité de se réincarner, ce qui est tout à fait conforme à leur état de pureté puisqu’ils n’en ont plus la nécessité.p712h8rq
 

^

- Le processus vital
La réalité du périsprit animé par l’esprit apporte la reponse définilive au processus vital. Jusqu’à ce Jour, la science butte toujours sur le phénomène de la vie.

La science sait décomposer, dans les moindres détails, les agencements moléculaires, ou sait décrire a merveille la duplication d’une chaîne d’ADN mais on est bien incapable de comprendre le souffle vital qui en est à l’origine.
Seule une conception vitaliste ou animiste permet de rendre compte du phénomène de l’apparition de la vie.A ce titre, l’explication spirite demeure, à ce jour, la seule conception cohérente du processus vital. Le grand physiologiste, Claude BERNARD, suggérait déjà l’existence d’un principe organisateur de la vie, il avait en fait, par intuition ou par déduction, découvert l’existence du double périsprital.Le double périsprital agissant sous l’impulsion de l’esprit fut remarquablement défini par la suite par le Docteur Gustave GELEY qui, pour mieux imager le rôle organisateur et actif de l’âme, parlait d’un « dynamo-psychisme ».Le psychisme trouve son principe actif dans le fluide périsprital. La matière dite vivante est le résultat d’une volonté dynamique qui met la matière en mouvement mais aussi maintient et régule la vie physique jusqu’à la mort.Le bon fonctionnement du corps physique, le renouvellement périodique des cellules, la réparation des tissus cellulaires endommagés (cicatrisations), tout cela résulte de la volonté instinctive et inconsciente qui habite chacun d’entre nous, à savoir, notre propre dynamopsychisme représentant la double composante, esprit et périsprit.srq7bl9v
 

^

- De l’inconscient au conscient
A l’origine, l’esprit, dans ses premiers balbutiements de vie, n’a qu’une existence instinctive. Il a à peine conscience de lui-même et de ses actes, ce n’est que peu à peu que l’intelligence se développe.

Les premières incarnations répondent à un processus naturel spontané et instinctif, c’est-à dire, un retour à la chair qui s’établit de façon automatique. Entre chaque vie, l’esprit ne prend pas conscience de son au-delà et il revient instinctivement à la chair dans une réincarnation inconsciente. Puis, peu à peu, l’esprit va prendre conscience de son individualité et il sera appelé à mieux réaliser son incarnation.
Arrive un moment où l’esprit, après la rupture d’une vie, va découvrir la réalité spirituelle de l’au-delà , c’est à partir de ce stade que l’esprit poursuivra une double évolution, l’évolution au travers de la chair et l’évolution au contact avec d’autres esprits pendant les périodes entre chaque incarnation.L’évolution générale de notre planète implique encore une difficile réalité, à savoir, que la majorité des terriens ne vivent pas pleinement leur au-delà après la mort, et donc se réincarnent spontanément, inconsciemment après une période d’erraticité que nous appelons le trouble.Le trouble mortel est une constante naturelle qui s’applique à tous les individus au stade terrestre.Ce trouble peut varier de quelques heures à plusieurs années; précisons qu’il ne faut pas voir là une durée réellement vécue et ressentie, étant donné que l’esprit se situe en dehors de l’espace-temps.Le trouble est une réalité dans laquelle l’esprit n’a pas conscience de son état. Il vit de son imagination et perpétue, comme à l’état de sommeil, des situations oniriques en rapport avec la vie qu’il vient de quitter. Cet état de trouble peu s’apparenter au rêve inconscient mais peut aussi avoir le caractère du cauchemar ou du délire.Le blocage dans cet état de trouble peut être le résultat d’un traumatisme lié à la façon de mourir.Par exemple, lors d’une mort violente, l’esprit reste souvent figé dans la situation traumatisante d’un accident et son imaginaire répète indéfiniment les images du choc.

Quels que soient les cas, qui sont tous des cas particuliers, il nous faut pour le moment envisager à notre stade terrestre deux modes de réincarnation, la réincarnation instinctive et la réincarnation consciente.

La réincarnation instinctive correspond aux premières phases de l’évolution, l’esprit est naturellement attiré vers la matière pour refaire une vie sans avoir pris conscience de son état spirituel depuis sa fin précédente.Au moment où l’esprit réalise pour la première fois la réalité de son au-delà, il prend contact avec d’autres esprits et en particulier avec son guide qui va le prendre en charge. Il s’agit d’une découverte de l’autre monde, une phase d’instruction qui permet alors à l’esprit de préparer, plus librement, une nouvelle incarnation.Suivant les conseils de son guide, l’esprit va décider, en conscience, de son retour. II va choisir sa nouvelle famille, son nouvel environnement en fonction de personnes qu’il ai déjà connues en d’autres vies.Il peut y avoir nécessité à retrouver des sympathies, des affinités du passé, mais aussi, il est souvent nécessaire de revenir auprès de personnes avec lesquelles il y a eu, dans d’autres vies, des situations conflictuelles; le but est alors de dépasser et de résoudre ces problèmes antérieurs.L’esprit décide donc de retrouver d’autres individualités pour tenter de faire mieux, pour tenter de transformer des conflits du passé en harmonie du futur.Le but ne sera pas toujours atteint car l’esprit réincarné n’a plus la mémoire de ses bonnes décisions prises avant de revenir, toutefois, ses désirs sont inscrits dans son inconscient et instinctivement, il pourra donner une ligne directrice à sa vie, en fonction de ce qui fut décidé.C’est en ce sens que la mission préétablie avant le retour sera plus ou moins bien réaalisée, maiis sera souvent entravée par les circonstances imprévisibles de la vie, qui rendent difficile le bon accomplissement de ce qui fut envisagé.II faut donc retenir de la réincarnation sur le mode libre et conscient, que l’esprit se donne certaines grandes lignes directrices pour son accomplissement futur.

Ensuite, les aléas et les circonstances de la vie physique vont représenter des freins, des barrières, qui bien souvent, ne pernettent pas l’épanouissement désiré par l’esprit réincarné.

Sachant les difficultés de la vie terrestre, il est aisé de se rendre compte, que tout esprit qui revient à la chair avec de grandes décisions ou de grands projets, est fatalement entravé dains ses désirs par une société inadéquate qui ne permet pas toujours la liberté ou le choix.

De plus, il faut bien tenir compte de la psychologie de chacun. L’esprit, dans l’au-delà, lorsqu’il a la nécessité de revenir pour poursuivre son évolution, bien souvent, n’a pas la mesure des difficultés qui l’attendent.

II est parfois pressé de revenir à la chair et ne tenant pas compte des conseils du guide, il peut se réincarner trop vite, sans avoir pris le temps de bien préparer son retour.

L’esprit désincarné a toujours son caractère propre avec ses qualités et ses défauts façonnés par ses vies, et ainsi, il n’est pas toujours très docile, il peut alors négliger les conseils qui lui sont donnés pour, de lui-même, précipiter le mouvement et en conséquence, ne pas s’incarner dans les meilleures des conditions.

L’évolution générale de la planète Terre résulte de l’addition des évolutions individuelles de ses habitants. A ce jour, il faut encore considérer qu’une majorité de terriens se sont réincarnés selon le mode instinctif.

Imaginons, un instant, que la communication spirite soit répandue et acceptée. Ce serait un atout extraordinaire pour inverser la tendance. En effet, une saine pratique du spiritisme nous permet de délivrer un grand nombre d’esprits dans le trouble par le contact spirite, mais aussi, tout simplement, par l’action de la pensée dirigée (que l’on peut appeler prière ).

Bon nombre d’esprits, voués à se réincarner spontanément et instinctivement, se trouvent ainsi libérés et découvrent l’au-delà. Ils peuvent alors préparer consciemment leur retour et donc se donner des atouts déterminant pour réussir leur incarnation future.

Si ce travail de délivrance des esprits dans l’erraticité était généralisé, ce serait le point de départ d’une humanité plus conséquente et mieux à même de se réaliser.

Cette utopie n’est pas encore pour demain, mais c’est pourtant ce vers quoi il faudra tendre. Les spirites qui accomplissent régulièrement ce travail donnent toujours le conseil suivant: Etablir des chaînes fluidiques à l’intention de personnes récemment décédées pour leur éviter de prolonger le trouble.

C’est un premier pas, c’est un travail de fourmi, mais c’est déjà l’exemple à une échelle limitée, de ce qui pourrait apporter un bienfait considérable à une foule d’esprits dans la torpeur du trouble.

Le sens de l’amour universel doit se situer dans cette aide indispensable, c’est un amour actif qui trouve son véritable sens. Sinon, à quoi bon pleurer et regretter celle ou celui qui vient de nous quitter?

L’esprit va ressentir la douleur de ceux qui restent, il sera plus encore retenu dans une vibration matérielle, ce qui ne fera qu’accentuer son trouble. La seule solution est donc d’accepter la mort et d’accompagner l’esprit jusqu’à son audelà. Cet accompagnement consiste à utiliser l’action pensée dans le sens de l’amour libérateur.

Cette action pensée sera libératrice pour l’esprit et en même temps pour les humains qui auront la certitude que l’être cher n’est pas perdu pour toujours. L’esprit vivra alors librement de la vie des esprits, sachant que ceux qui s’aiment se retrouveront toujours, soit dans l’au-delà, soit en d’autres vies futures.

Au fur et à mesure des incarnations, la conscience se développe. L’intelligence et la sensibilité s’affinent tout au long des vies, par la confrontation avec les autres humains. L’éveil progressif de la conscience, ce doit être la compréhension du monde.

Cet univers terrien qui est le nôtre, nous en sommes les dépositaires et en même temps, nous en sommes les auteurs actifs ou passifs. La véritable conscience de soi passe par la conscience du milieu environnant.

II n’y a pas de conscience réelle qui se situerait en dehors de l’espace et du temps, dans une méditation comtemplative. L’éveil de la conscience, dans une solution individualiste, n’aboutit qu’à une impasse, c’est l’impasse de toutes les solitudes. L’humain n’a conscience de lui-même que dans son rapport aux autres. C’est pourquoi le sens de l’évolution doit trouver sa réalité dans la connaissance et dans l’action.

Si les esprits ont toujours enseigné l’amour, ce ne fut jamais dans l’abstraction d’un terme passepartout. L’invitation à l’amour correspond, pour nous terriens, à un apprentissage laborieux, à l’intérieur de la collectivité humaine. Cela suppose l’intéressement à la vie, cela suppose une participation active au devenir de lai planète, celal suppose aussi l’apprentissage de la liberté.

L’élargissement de la conscience doit donc se situer dans le réel, c’est-à-dire, au sein de l’univers matériel dans lequel nous sommes incarnés, ou plus précisément réincarnés. C’est ainsi qu’il faut comprendre la palingénèse selon la formule spirite.

^

gallery_bg03.jpg

 2ème partie
A travers le monde, les témoignages qui attestent de la réalité palingénésique sont certes, très nombreux, mais il n’est pas toujours aisé de retrouver la trace d’une vie antérieure ancienne, car les archives au-delà d’une certaine époque, ont été détruites ou égarées.

Toutefois, à partir de la démarche spirite, nous pouvons affirmer que la preuve de la réincarnation est déjà établie sur le plan intellectuel, dans la concordance logique de tous les messages reçus à ce sujet.
En effet, la cohérence de la philosophie spirite repose sur un raisonnement sans faille qui permet de conclure à la réalité naturelle de la réincarnation définie et explicitée par les esprits.La théorie peut se suffire à elle-même dans la mesure où les esprits, qui se manifestent, ont toujours apporté des preuves multiples, preuves d’identités et preuves de capacités intellectuelles indéniables.Nous estimons donc que les esprits, dans la cohérence de propos réïtérés à maintes reprises, sont dignes de foi. Certains propos peuvent être rapidement vérifiés et confirmés, d’autres affirmations non vérifiables doivent être, par déduction, tenues pour vraies, car il n’est pas concevable qu’un même esprit puisse un jour transmettre une connaissance irréfutable et le lendemain se contredire dans des propos erronées.En ce sens, la connaissance spirite a souvent le caractère de la révélation dans la mesure où certaines informations transmises sont hors de notre portée immédiate, mais l’ensemble de l’expérimentation spirite demeure un tout indissociable dont la cohérence logique a toujours prévalu, c’est ainsi que bon nombre de révélations se sont vues confirmées plusieurs années après qu’elles furent émises.A partir de la communication spirite, nous pouvons donc déduire que la réincarnation est mise en évidence sur le plan intellectuel selon une démarche philosophique, néanmoins, il faut faire une distinction dans cette approche philosophique.Si pour nous incarnés, le raisonnement est nécessaire pour appréhender une réalité spirituelle, les esprits désincarnés, par contre, perçoivent une réalité objective pour eux, qu’ils sont obligés de transposer, pour nous, sur le mode de la description ou de la révélation.Ceci étant, nous avons l’avantage de pouvoir utiliser des témoignages divers qui apportent des preuves objectives, des preuves qui viennent renforcer et confirmer l’enseignement théorique.

Différents moyens ont permis la mise en évidence des vies successives. Certains de ces moyens sont spécifiquement spirites, d’autres consistent à utiliser des témoignages qui ne font pas intervenir le contact avec les esprits.

Examinons les différentes sources d’informations dont nous disposons afin d’établir le constat irréfutable de l’évolution palingénésique.

asxug0vo
 

^

- Révélation spirite des vies antérieures
De façon régulière des esprits guides sont amenés à faire des révélations concernant des antériorités à l’occasion d’une séance.Les révélations de ce genre sont succintes et sont généralement complétées à la demande de l’esprit, par des lectures de vies réalisées sous sommeil magnétique.Un médium induit à cette forme de sommeil, par les passes longitudinales d’un magnétiseur, va voir et décrire tout un déroulement de scènes correspondant à une partie de la vie antérieure de la personne précédemment désignée.Images, impressions, sensations sont relatées et commentées par le médium endormi. D’une voix faible et monocorde, le médium décrit tout ce qu’il perçoit.La tranche de vie ainsi décrite, correspond bien souvent à une révélation importante pour la personne concernée qui pourra parfois y retrouver des évènements qui ont durablement marqué sa personnalité, des évènements dont l’influence pourra encore trouver une résonnance dans la vie actuelle.Certaines angoisses, phobies, névroses ou psychose, peuvent être le résultat d’un fait traumatisant vécu antérieurement et qui reste inscrit au plus profond de l’inconscient.Concernant les multiples révélations de vies antérieures, obtenues par la voie spirite, la diversité est telle qu’il est extrêmement difficile d’établir des recherches d’archives.En effet, si la vie antérieure est trop éloignée dans le temps, les documents d’état civil n’existent plus et si en plus de cela la vie se situe dans un autre pays fort éloigné du nôtre, l’enquête devient pratiquement impossible.

Cependant, lorsque la vie antérieure n’est pas trop éloignée, ni dans le lieu, ni dans le temps, la recherche devient possible et il est arrivé, que des spirites retrouvent, dans les archives municipales, les traces de leur passé révélé par l’esprit.
bxg6gzkn

 

^

- Revivre son passé sous hypnose
Le sujet induit au sommeil hypnotique a la faculté de réveiller sa mémoire inconsciente, cette capacité bien entendu, ne vaut que pour le sujet facilement hypnotisable ; d’après certaines estimations et sous toutes réserves, le sommeil profond n’a pu être obtenu qu’avec environ l5 % des cas soumis à l’expérience.

L’hypnotiseur suggère à son sujet une régression dans le temps, il lui fait revivre des situations du passé qui sont oubliées à l’état conscient. De façon générale, l’hypnotiseur classique va se contenter de remonter à l’enfance et dans un accès d’audace, il ira parfois jusqu’à la vie intra-utérine de son sujet.
Mais beaucoup plus rares sont les hypnotiseurs qui poussent la curiosité jusqu’à franchir le pas de l’avant, pour sonder l’inconnu. Entreprendre une régression dans le temps pour aller au-delà de la vie foetale, avant même la conception, c’est une expérience rare qui fut cependant établie par quelques hypnotiseurs désireux de percer les mystères de la vie.Lorsque l’expérience est menée à son terme, le sujet va parfois décrire sa vie dans l’au-delà, avant son incarnation, mais le plus souvent, il se retrouve directement plongé dans le souvenir de sa dernière vie.Les résultats de ces expériences ont donné lieu à une littérature abondante, plus ou moins authentique, mais trop souvent empreinte de sensationnel et de merveilleux.Cependant, des comptes-rendus dignes d’intérêt sont à relever, par exemple, ceux établis par lsola PISANI ou par Morey BERNSTElN.Le sujet endormi par M. BERSTEIN aux EtatsUnis s’identifie à une irlandaise nommée Bridey Murphy et affirme avoir vécu au 19ème siècle.Les noms, les lieux et les dates indiqués par le sujet sont retrouvés après une enquête menée en Irlande et l’ensemble du récit est authentifié.II faut, certes prendre tous les témoignages qui vont dans ce sens avec circonspection, tant il est vrai que les auteurs se perdent souvent dans des conjectures hasardeuses pour satisfaire la curiosité du lecteur, mais il reste que toute expérience bien menée aboutit sans conteste à la preuve d’une antériorité revécue sous sommeil hypnotique.

Par contre, un aspect essentiel est toujours sous estimé dans l’expérience de régression, c’est celui d’un danger pour l’équilibre psychologique du sujet.

En matière de psychologie, nous savons la fragilité de chacun. Notre mémoire établit tout au long de notre vie certaines censures salutaires par rapport à des évènements douloureux que nous avons mal surmontés.

C’est pourquoi, des situations traumatisantes, source de névroses ou de psychoses se retrouvent occultées pour chacun d’entre nous et notre inconscient est chargé d’un contenu émotionnel considérable qu’il n’est pas toujours bon de réveiller.

Seul un hypnotiseur ou un analyste averti pourra effacer un traumatisme qui ressurgit au cours d’une régression afin de ne pas compromettre un psychisme en état d’équilibre.

Cette réalité est évidente concernant la vie présente du sujet, mais il est plus délicat encore d’aborder une vie antérieure car l’hypnotisé plonge dans l’inconnu et il peut se retrouver devant une situation dramatique qu’il revit au moment précis de la régression.

Le souvenir devient alors traumatisant et il faut à l’hypnotiseur trouver une solution pour préserver le psychisme du sujet. Il lui faudra, soit effacer le traumatisme par un dialogue approprié, soit plus simplement annihiler le souvenir en utilisant la suggestion de l’oubli.

Sinon, le sujet qui se réveillerait avec le souvenir d’une situation insoutenable attenant à une vie antérieure risquerait d’être déstabilisé dans son comportement présent, tout dépend, bien entendu, de la capacité de la personne à intégrer ou non un souvenir pénible redevenu conscient.

L’hypnose est donc une technique qui permet d’extraordinaires recherches à condition qu’elle soit judicieusement pratiquée par des opérateurs avertis qui aient quelques connaissances des mécanismes de l’inconscient.

k7dqn355
 

^

- Souvenir de l’antériorité à l’état conscient
Abordons, maintenant, une rubrique témoignages, qui est totalement indépendante de l’expérimentation spirite ou hypnotique. Il faut pour cela se reporter à l’excellent travail du professeur américain Ian STEVENSON, Chercheur infatigable, enquêteur minutieux, ce médecin du comportement a étudié, pendant plus de 20 ans, les affirmations des jeunes enfants se souvenant de leur dernière vie.Précisons, dès à présent, pour ne pas trahir la démarche de STEVENSON, que celui-ci ne veut pas tirer de conclusion définitive à partir des résultats obtenus. C’est pourquoi, il a l’extrême prudence d’intituler ses rapports: « cas suggérant le phénomène de réincarnation ».STEVENSON se limite donc à suggérer l’éventualité de la réincarnation en tant qu’hypothèse de travail, parce qu’il n’en a pas trouvé d’autre. Mais il demeure très circonspect sans doute par excès de rigueur scientifique ou pour d’autres raisons qui lui appartiennent.Toujours est-il que ce travail gigantesque réalisé par une équipe de chercheurs mérite d’être souligné.STEVENSON a été confronté à environ 2000 cas d’enfants se souvenant avec précision de leur antériorité, en particulier en Inde, à Ceylan, au Brésil, en Alaska et au Liban. Tous les cas qu’il a retenu dans ses ouvrages ont été soumis à enquêtes minutieuses à toute fin de déterminer l’état civil antérieur et de retrouver la famille antérieure pour témoignages.Les recoupements utiles à la preuve ont été établis entre les dires des enfants en question et les souvenirs de ceux qui avaient connu la personnalité antérieure.De façon générale, la mémoire antérieure est constatée chez des enfants avant l’âge de 10 ans, l’âge le plus propice se situant vers 3 ans. Cette mémoire disparaît progressivement lorsque l’enfant grandit et dans la presque totalité des cas, l’adolescent a perdu le souvenir de ce qu’il affirmait dans sa plus tendre enfance.Nous retiendrons, pour illustrer le travail de STEVENSON, un des nombreux cas relevés en Inde, la cas de la petite fille prénommée Sukla.Née en Mars 1954, au Bengale Occidental, dans le village de Kampa, Sukla va étonner ses parents dès qu’elle balbutiera ses premiers mots.A l’âge de un an et demi, on a remarqué qu’elle berçait souvent un oreiller qu’elle appelait Minu.Quand on lui demandait qui était Minu, elle répondait: « Ma fille ». Par la suite, elle révélait de nombreux renseignements concernant une autre famille. Elle prétendait avoir vécu dans le quartier de Rathtala à Bhatpara, village situé à 17 km de Kampa, en compagnie de son mari antérieur et des deux jeunes frères de celui-ci, dont elle donna les noms Khetu et Karuna.On se déplaçait peu dans cette contrée pauvre de l’Inde, si bien que les parents n’avaient jamais entendu parler du quartier derathatla. STEVENSON, dans son enquête, rapporte ceci: « Sukla manifestait un profond désir de partir à Bhatpara et elle commença à dire avec insistance qu’elle s’en irait seule si sa famille ne l’y emmenait pas . Elle prétendit pouvoir marcher en tête vers la maison de son beau-père… » .Son père décida de se renseigner auprès d’un camarade de travail qui habitait Bathpara. Celui ci entreprit une recherche et découvrit l’existence de la famille antérieure. Les noms et les liens de parenté évoqués par l’enfant, s’avéraient rigoureusement exacts.

On apprenait qu’une femme du nom de Mana, mère de Minu était décédée en Janvier 1948. Il fut alors décidé de rendre visite à l’autre famille.

STEVENSON rapporte ce déplacement :

« Pendant l’été de 1959, Sukla et quelques membres de sa famille firent le trajet jusqu’à Bhatpara , arrivée là, Sukla montra le chemin pour se rendre chez son prétendu ancien beaupère, Sri Amritalal Chakravarty.

Elle avait alors un peu plus de 5 ans. Elle reconnut et donna le nom exact d’un certain nombre de personnes et d’objets…. ».

En arrivant devant la maison, l’enfant fut très embarrassée, ne trouvant pas la porte d’entrée là où elle devait se situer. En fait, l’ancienne entrée de la maison avait été murée et l’entrée principale ne donnait plus sur la rue, mais sur le côté, le long d’une ruelle.

La confusion de Sukla était donc conforme aux changements survenus. L’enfant fut confrontée aux différentes personnes de la famille antérieure qu’elle identifia avec beaucoup d’émotion.

Elle retrouva sa fille, Minu, devenue adulte, avec l’attitude de protection tendre d’une mère qui avait quelque chose de maladroit et disproportionné.

Elle se retrouvait étrangement petite devant son enfant qui avait grandi.

D’autres signes de reconnaissance indubitables furent donnés par Sukla : Des personnes de la famille, des amis, des voisins désignés par leurs noms, le souvenir d’un film vu avec son mari, la seule fois où ils allèrent au cinéma, l’évocation d’un autre enfant qu’elle avait eu après Minu et qui était mort en bas âge, etc…

Et la liste est longue de tous les détails consignés par STEVENSON dans son rapport. La multitude d’anecdotes et de signes de reconnaissance témoigne à l’évidence du souvenir intact d’un vécu antérieur. Cette enquête s’est déroulée sur plusieurs années. Les membres des deux familles furent interrogés séparément puis confrontés pour finalement conclure à la véracité des affirmations de l’enfant.

STEVENSON souligne que Sukla désirait maintenir un contact régulier avec son ancienne famille, mais contrairement à d’autres enfants dans le même cas, elle n’a jamais souhaité rejoindre définitivement l’autre famille.

Dans d’autres cas du même ordre, certains enfants ont manifesté un désir impérieux de rester dans l’ancienne famille retrouvée, en reniant totalement leur nouvelle incarnation et leur nouveau milieu familial.

L’étude de tous ces cas de reminiscences antérieures, à travers le monde chez les jeunes enfants, montre simplement que dans certaines sociétés, des parents prêtent une oreille attentive à ce qui pourrait ressembler à un délire de l’imagination.

Si bien souvent, les enfants se plaisent à fabuler et s’inventent de petites histoires, il apparaît parfois que l’imagination débridée ne soit rien d’autre que la pure réalité d’un souvenir.

Le cerveau de l’enfant n’est pas encore encombré par la multitude des informations qui vont peu à peu le solliciter et qu’il lui faudra emmagasiner. Le cerveau de l’enfant en bas âge est, en quelque sorte, un terrain vierge, support d’un esprit qui s’intègre progressivement à une nouvelle vie.

De ce fait, la petite enfance peut représenter un moment privilégié, propice au souvenir d’un passé encore récent.

Certes, peu d’enfants possèdent ce souvenir, néanmoins, pendant des périodes brèves, à situer entre 2 et 5 ans, il n’est pas rare que des enfants se lancent dans d’apparentes affabulations qui ont pour origines des bribes d’antériorité qui se superposent à la vie présente dans une grande confusion.

L’attitude des parents est alors déterminante; ils doivent être attentifs et laisser libre cours à l’expression du souvenir pour ensuite tenter de discerner le souvenir possible de l’affabulation pure.

zo6rpxak

 

^


 


reincarnation1.jpg

pour ma part le dernier message recu de mon guide prouve que la reincanation est une realitee indiscutable.

les âmes réincarne reviennent toujours pour des raison bien particulières.

le plus bel exemple est l âme incarne dans le corps de jésus.selon les messages reçus par les maîtres ascensionne cette âme nomme sananda aurais était incarne dans les corps de plusieurs prophètes dont moise essaie ect..

( 21 novembre, 2008 )

les signes et messages de l au dela

On ne compte plus les manifestations étranges, inexpliquées qui font l’objet de milliers d’ouvrages de par le monde. Ces phénomènes sont étudiés par ce qu’on appelle la « parapsychologie », laquelle se présente comme science, bien que cette dénomination lui soit contestée. Cette parapsychologie analyse indistinctement tous les phénomènes occultes ou paranormaux, tant valables que fantaisistes et toutes les communications avec l’Au-delà, intéressantes ou insensées. Les Drs Osis et Haraldson nous avertissent : « La parapsychologie ne compte pas que des médiums honnêtes. Elle est infestée de charlatans et d’exploiteurs sans scrupules, qui ont d’ailleurs été dénoncés par Keene et Spraggett dans leur livre Psychic Mafia (1976) ».

les signes et messages de l au dela dans spiritualite starLe Pr Henri Broch, physicien, nous met aussi en garde : « Nombre de fraudes, dans ce domaine, proviennent des techniques de l’illusionnisme. Elles nous dupent d’autant plus facilement que tout être humain porte en lui le goût du merveilleux. Aimer le merveilleux est naturel mais croire inconditionnellement en sa réalité, c’est manquer d’esprit critique

Pour ce qui est de la validité de ces manifestations, il est relativement aisé d’écarter celles dont le contenu est superficiel, farfelu ou sibyllin. Il s’agit, en général, d’événements ou de révélations qui n’apportent rien de bénéfique aux humains. Ce genre de soi-disant révélations, le Père François Brune en a reçu des milliers (voir chapitre 23. Les autres messagers). Ces phénomènes sont parfois amusants (objets qui se déplacent, réunions spirites …) mais ils n’ont en général que peu d’intérêt et aucune portée, ce qui explique d’ailleurs que l’engouement pour le spiritisme se soit arrêté aussi subitement qu’il s’était emballé à la fin du XIXe siècle.

star dans spiritualiteCes manifestations de moindre valeur ou sans intérêt, ne sont pas moins vraies pour autant, hormis, bien sûr, celles de faussaires ou même de gens sincères qui se trompent en interprétant mal ce qu’une clairvoyance, une « clairaudience » ou une sensibilité plus fine avec l’Au-delà — ce qu’on appelle la médiumnité — leur permet de percevoir.

starS’il ne s’agit pas d’une imposture ou d’une mystification humaine, ces phénomènes inférieurs proviennent de trépassés qui n’ont pas encore fortement évolué (car, pour tous, c’est avec le niveau d’évolution atteint sur Terre que nous arrivons dans l’autre Vie où nous continuons à évoluer) ; leur connaissance n’a pas ou peu dépassé celle qu’ils avaient sur Terre et ils ne peuvent pas, à ce stade, nous apprendre grand-chose : un esprit qui fait bouger une armoire ou qui se prétend être un personnage célèbre, cela peut être drôle, parfois troublant, mais jamais fort intéressant

 Ces trépassés peuvent aussi avoir conservé la méchanceté qu’ils avaient sur Terre et prendre plaisir à nous tromper ou à nous effrayer : « Si le message provient d’entités de l’Au-delà, celles-ci peuvent être des esprits malins ou diaboliques qui détournent les gens, ou des esprits farceurs qui s’interposent dans une communication et fournissent des réponses trompeuses » (Lino Sardos Albertini).

starTout différents sont certains signes ou communications entre un défunt que l’évolution a porté à un niveau élevé et un proche de la Terre. Ce proche est, le plus souvent, une personne avec laquelle l’esprit avait un lien d’affection très fort : un conjoint, un parent, un ami …

starCes signes de l’autre Vie sont nombreux, bien plus nombreux qu’on ne le croit. Mais nous sommes trop agités, préoccupés pour les voir ou les entendre. De plus, le signe est souvent discret et personnel ; il ne peut être cru et compris que par la personne à laquelle il est destiné : « Les signes, dit Roland de Jouvenel, il y en a pourtant beaucoup, il y en a pour tout le monde, mais c’est la manière dont ils sont enregistrés qui en fait des signes reliés ou non ».

starIl existe un moyen simple pour juger de la qualité d’une manifestation de l’Au-delà : si un signe vous laisse une impression de peur, de trouble, un sentiment de culpabilité, de malaise, vous êtes sûrement en communication avec une entité mauvaise. Si, par contre, dans cette communication, vous vous sentez envahi d’une bienfaisante ambiance d’affection qui vous apporte la paix, la sérénité, vous êtes certainement en présence d’une entité évoluée et bien intentionnée

db1pfysx

Christ à l'enfant Reproduction artistique par Danny Hahlbohm

 

( 21 novembre, 2008 )

l entree dans l autre vie

« J’aimais la vie, j’étais entourée d’affection : Dieu m’a reprise. Mais je ne regrette rien, parce que je n’ai rien perdu et tout retrouvé. Mon cœur déborde d’allégresse : je suis si parfaitement heureuse d’être ici, au Ciel. Tout ce qui m’environne est une splendeur, et les plus merveilleux sites d’en bas ne peuvent en donner la plus petite idée. Ah ! Si vous saviez ce qu’est Dieu, vous ne pourriez écrire ce mot, et vous ne voudriez plus vivre, tant il fait bon mourir pour savoir ce qu’Il est.

l entree dans l autre vie dans spiritualite star« Car rien n’est irréparable pour les âmes, puisque la mort même prépare à une autre vie et à d’autres tâches. Je voudrais pouvoir vous décrire ce qui se passe autour de nous, lorsque nous nous réunissons pour faire rayonner nos pensées d’amour, mais les mots sont pauvres. Ici, tout est vibration : c’est une éclosion de lumière, de fleurs odorantes, une harmonie divine, un accord parfait de sensations se joignant aux couleurs et nous donnant la certitude que l’amour est la force de vie de la création entière. C’est un chant d’actions de grâces vers Dieu, notre Lumière, notre Joie

 Même le contact humain ne nous manque pas, car le contact de nos « formes-pensées » est bien supérieur à ce que vous pouvez éprouver sur Terre. Être au service de Dieu, jouir des beautés, de la douceur des sites célestes, et ne rien perdre des affections qu’on a laissées sur Terre, voilà le bonheur de ce que vous appelez le Paradis.star dans spiritualite« Ne voyez toutefois pas en nos entretiens un trop grand détachement de la vie humaine, mais simplement une aide que nous avons mission de vous donner pour mieux comprendre le but spirituel de votre passage sur la terre… Car tous n’arrivent pas toujours de suite à cet état de bonheur. Il faut les plaindre et beaucoup prier pour eux, ceux qui ne comprennent pas encore, je veux dire les âmes lourdes qui errent sans trouver la lumière divine. Ils ne sont pas abandonnés, car nous les aidons de tout notre pouvoir à se dégager des ombres qui les accompagnent… Priez, vous aussi, pour que la lumière inonde les âmes des sphères d’attente, purgatoire qui est un état d’âme (et non un lieu), souffrances qui préparent une évolution… « L’espérance scintille dans nos sphères et les plus malheureux dans les purgatoires sont moins malheureux que les hommes dès qu’une petite clarté leur permet de se reconnaître tels qu’ils sont… » (Roland de Jouvenel dicte cette phrase en 1962. Vingt ans plus tôt, Paqui avait transmis, mot pour mot, ce même message. Avant eux, Pierre Monnier avait déjà émis un avis semblable : « Jamais le second état d’une âme, même coupable, ne sera plus mauvais que le premier ».)star« Vos chers absents, ne les oubliez pas, mais ayez aussi pour eux des élans d’amour pur. Demandez que, pour eux aussi, la lumière s’intensifie, qu’elle les éblouisse, qu’ils s’accrochent aux rayons lumineux projetés vers eux pour les aider à s’élever et à s’éloigner des sphères moyennes où ils végètent peut-être encore.
star« Mes aimés, je vous laisse une traînée lumineuse, un parfum subtil de toutes les fleurs qui m’environnent… Je vous blottis dans les plis de ma robe d’ange
1g870h1c

( 21 novembre, 2008 )

les morts nous parlent

Ils sont nombreux ceux qui s’entretiennent avec leurs disparus, bien plus nombreux qu’on ne le croit car ils hésitent à en parler. Ce sont souvent des veuves ou des veufs qui conversent avec leur conjoint décédé, des parents qui parlent à leurs enfants ou l’inverse… Ce sont, presque toujours, des personnes qui, sur la Terre, avaient, l’une pour l’autre, un grand amour.

les morts nous parlent dans spiritualite starCe phénomène n’est pas rare, affirment les Drs K. Osis et E. Haraldson (Ce qu’ils ont vu au seuil de la mort, éd. du Rocher, 1982). La communication avec les morts est même apparemment chose très courante.

star dans spiritualiteEn Europe, il y a moins d’intimité avec les morts, mais en Asie, en Afrique, en Amérique, le contact avec les esprits est fréquent. Des sondages révèlent qu’un Américain sur quatre a déjà été en contact avec une personne décédée (Greeley, 1975). On obtient des proportions semblables en Grande-Bretagne et en Islande (Haraldson, 1976).

« Nombreux – bien plus nombreux que vous ne savez – sont les dialogues pleins de douceur, entre les esprits libérés par la mort du corps et les esprits terrestres » (message de Pierre Monnier, Lettres de Pierre).

starCes entretiens se caractérisent par l’amour qu’il y a entre les deux intervenants et qui, souvent (mais pas toujours), existait déjà entre eux avant que l’un ne décède. C’est en cela qu’ils se différencient des messages provoqués lors de tables spirites ou par d’autres moyens. L’amour est le critère le plus important pour juger de la valeur et de la validité d’un message de l’Au-delà : si c’est avec des morts que l’on dialogue, on peut craindre des duperies, mais si ce sont nos morts, nos proches, nos amis, nos intimes, vont-ils tromper sciemment ceux qu’ils aiment et qui les aiment ?

37vvid4a

 

 

( 21 novembre, 2008 )

nous ne sommes pas separes de nos defunts

« L’Ici-bas et l’Au-delà ne sont pas séparés, la communauté humaine et la communauté spirituelle sont une seule chose ; chaque jour en apporte la preuve » (Dr Paola Giovetti).

nous ne sommes pas separes de nos defunts dans spiritualite star« Ce n’est pas la mort qui sépare, c’est l’indifférence. La mort sépare moins que la vie : jamais nous n’avons été si proches. À toute heure ou presque, nous pouvons vous rejoindre… Une pensée d’amour : déjà nous sommes là. Nous ne pouvons mourir, mais nous pouvons souffrir. Oui, votre indifférence peut nous faire souffrir » (message de la défunte Simone à Jean Prieur).

ultphqua dans spiritualite

 

star« Non, la mort ne sépare pas puisque le meilleur de nous-mêmes… ne meurt pas. L’amour est plus fort que la mort : rien ne peut séparer ceux qui s’aiment en Dieu, au-delà des liens terrestres. La mort sépare moins que l’indifférence.
star« Croyez-moi, les âmes se retrouvent, les rencontres sont suaves, le revoir infiniment doux, rien ne peut vous le décrire… La communion des âmes est un des plus beaux, des plus consolants mystères divins »
(message de Paqui, Entretiens célestes, éd. Lanore).

star« Dites-leur que la mort ne désunit pas ceux qui s’aiment… Ce n’est pas la mort qui sépare, c’est l’indifférence » (message de Pierre Monnier).

« Car invisible et surnaturel ne sont que le prolongement du visible et du naturel. L’Église doit intégrer quotidiennement dans sa vie liturgique l’Au-delà, si proche qu’il vous touche et emplit vos demeures.
star«… L’Église doit être le lieu du surnaturel apprivoisé, le point de jonction privilégié entre le visible et l’invisible, cet invisible d’où nos faibles voix vous appellent et tentent de vous dire combien elles vous aiment.
star« Où sommes-nous, que faisons-nous, un an, trois ans, dix ans… après notre départ de la Terre ? Habiter l’Au-delà n’est pas une fugue dans le vide, un voyage sans nouvelles, et si éloignement et silence il y a, ce n’est pas notre fait mais le vôtre : c’est la souffrance qui engendre le silence. Nous faisons tous des signes pour attirer l’attention de votre cœur. Aucun de nous n’est volontairement et délibérément silencieux et dix ans plus tard, nous sommes tout autant présents qu’un an après, mais différemment »
(Arnaud Gourvennec, Vers le Soleil de Dieu, éd. Lanore).

star« C’est la mort qui n’existe pas et vos disparus ne le sont qu’à vos yeux. Nous ne voulons pas vous voir les pleurer. Nous voudrions vous savoir heureux là où vous êtes encore, comme nous le sommes dans l’Au-delà. Aimer est, ici, la seule source de notre bonheur mais, déjà sur Terre, aimer sera pour vous aussi, une cause de joie et de sérénité… Sachez qu’il n’y a pas de vraie séparation entre nous. Une même sphère renferme nos deux mondes… Vous retrouverez vos bien-aimés dans une sorte de douce intimité — quelque chose de beaucoup plus beau que tout ce que vous pouvez imaginer… En fait, vous n’êtes absolument pas séparés d’eux, bien qu’un voile vous les cache pour le moment » (message de Bertha*, dans Le Christ en vous, éd. La Colombe, 1957).

* Bertha vécut au Pays de Galles et ne donna jamais d’autre précision. Après sa mort, elle entra en communication avec une Anglaise de Brighton, Alice Mortley qui dirigeait une école d’infirmières. Alice Mortley avait de grands dons psychiques et une vie spirituelle authentique (elle priait d’ailleurs avant toute communication). Mais, contrairement à Roland de Jouvenel, à Arnaud Gourvennec, à Pierre Monnier et à Paqui, qui s’adressent à leur mère (ou à ses deux parents, pour Arnaud), Bertha n’a jamais connu Alice auparavant. Le Christ en vous ne consiste donc pas en lettres adressées par un enfant à ses parents mais en méditations proposées par une amie à une autre amie qu’elle n’a pas connue sur le plan terrestre. Les messages se sont succédé depuis la première décennie du XXe siècle jusqu’en 1930. Christ in you eut du succès en Grande-Bretagne et en France et connut deux traductions, l’une par Mme Lucie Siegfried, l’autre par Geofranc, pseudonyme du pasteur Georges-François Grosjean, traduction plusieurs fois rééditée par Astra (résumé d’une note de Jean Prieur).

w5ofl2py

 

 

( 21 novembre, 2008 )

la transcommunication instrumentale

medium_ROMY_SCHNEIDER.jpgPhoto dite de « transcommunication instrumentale », procédé, appelé aussi T.C.I., permettant d’entrer en contact avec des disparus, à l’aide d’un magnétophone, d’un magnétoscope ou d’écrans d’ordinateurs. Sur cette photo apparue sur un écran de télévision, certains croient reconnaître le visage de l’actrice disparue, Romy Schneider.

La TransCommunication Instrumentale est le nom donné par le professeur Ernst Senkowski, physicien allemand,  pour la technique de contact avec les esprits, utilisant tout moyen électronique pour capter des images d’esprits (TCI vidéo images) et pour enregistrer leurs voix (EVP : Electronic Voice Phenomenon). L’équivalent de l’abréviation TCI, en anglais, est ITC (Instrumental TransCommunication),  et en allemand : ITK (Instrumentelle TransKommunikation). Certains chercheurs utilisent même des vieilles radios à lampes des années 1950 (VDR : Voix Directes par la Radio dont l’abréviation en anglais est DVR) et obtiennent des résultats époustouflants.   

Après des années d’activités dans le domaine de la recherche en Transcommunication (EVP et TCI), et dans le développement des différents types de médiumnité, nous avons renforcé nos relations avec nos partenaires de l’au-delà, nous avons appris à nous connecter avec eux, et à communiquer avec les habitants du monde invisible. Sans l’aide des guides scientifiques, aucun résultat n’aurait pu être possible.  

nos guides nous ont dit qu’il était temps de partager nos connaissances pour le bénéfice des débutants, et de ceux qui n’ont pas trouvé l’aide qu’ils recherchaient.  

La Transcommunication (TCI) et les Phénomènes de Voix par moyens Électroniques (EVP), sont considérés comme faisant aussi partie de la Médiumnité à Effets Physiques, car l’action des esprits affecte directement les objets et les équipements, et parce que nous pouvons constater ces effets avec nos sens.  

TCI  images – équipements nécessaires 

1 ) Une Caméra Numérique, ou analogique (vieille technologie), avec des sorties 

     vidéo soit :  en Vidéo composite,  ou en S-Vidéo,  ou en USB numérique, . Ou 

     Firewire (I Link) (chez Sony). 

2 ) Une console de mixage audio-vidéo, pour améliorer la résolution des images 

     et ajuster les niveaux   (FNAC, COBRA, Boulanger …). 

3 ) un couple Transmetteur et Récepteur Vidéo (utilisé habituellement pour la 

    connection à  distance  de postes de télévision) (chez Carrefour, Auchan, 

    Darty, Boulanger, FNAC,…). 

4 ) Un Projecteur Vidéo (Sony, Panasonic, Optima, …) (Chez Cobra, FNAC, 

     Darty, Boulanger, …). 

5) Deux trépieds. Un pour la caméra numérique, et un pour le projecteur vidéo. 

    Les deux trépieds doivent être positionnés côte à côte lors de l’expérimentation. 

  

6 ) Un écran blanc concave (à fabriquer soi-même : avec une feuille de papier 

    cartonné d’1mètre x 1 mètre, acheté dans une boutique pour artistes 

    peintres, que l’on recourbe). Nous n’utilisons pas d’écran de Télévision. 

7) Un Ordinateur muni d’ un processeur de 2 GHz minimum, une mémoire de 

    512 Mo, un disque dur de 60 Go, Une carte Vidéo 64 Mo (avec 

    éventuellement sortie Télévision : facultatif). 

8 ) Un logiciel pour enregistrer les prises de vues, et analyser les images : 

    PINNACLE  STUDIO 8 (www.Pinnaclesys.com)  

    ou ULEAD VIDEOSTUDIO 8 (www.Ulead.com) 

9 ) Pour isoler les photos des esprits retenues (sauvegardées au préalable avec le 

     logiciel VIDEO)  des zones sombres inutiles, c’est à dire  afin de limiter les 

     pixels inutiles, puis éditer les images : 

    PHOTOSHOP ELEMENTS 2.0 (www.Adobe.com) 

    ou ULEAD PHOTO EXPLORER 8.5 (www.Ulead.com)

Procédure pour obtenir une boucle de Larsen 

. Allumer tous les équipements. 

. Régler la caméra pointée sur l’écran, sur un angle de vue large, et  

 régler la mise au  point  

. Faites aussi la mise au point du projecteur vidéo pointé sur l’écran. 

. Ajuster la caméra et la console de mixage vidéo jusqu’à ce que vous 

 obteniez un grand point lumineux au centre de l’écran. 

. Ajuster le télé-objectif de la caméra jusqu’à l’élargissement des oscillations 

 afin que  l’effet  de nuages s’étale sur tout l’écran. Ajuster avec la console 

 de mixage pour obtenir les meilleures images (ou les meilleures « nuages »).  

. Dès que vous êtes satisfait de la qualité des « nuages », procéder à 

 l’enregistrement du film sur l’ordinateur, en utilisant le logiciel de prise de 

 vues Vidéo (Pinnacle ou Ulead). 

. 10 secondes d’enregistrement représentent 250 images à visualiser. 

. Visionner le film vidéo image par image. 

. Sauvegarder les images où apparaissent des esprits 

Recommandations  

1 – La caméra et le projecteur vidéo, qui pointent sur l’écran blanc concave, doivent se trouver à proximité de l’écran : à environ 75 cm ou 50 cm. A 2 mètres de distance de l’écran, on n’obtient plus du tout d’image. 

2 – Le couple transmetteur et récepteur vidéo doivent se trouver à 50 cm l’un de l’autre, à l’arrière de la caméra et du vidéo projecteur. 

3 – Le sol, en dessous de la table où se trouvent tous les équipements (écran, caméra, projecteur vidéo, couple Transmetteur et récepteur vidéo, console de mixage Audio-vidéo) doit être complètement tapissé de feuilles d’aluminium (utilisé pour la cuisine) afin d’éviter la création du phénomène de « Terre ». Ce conseil est valable pour les expériences d’EVP également. Ne pas laisser traîner les câbles et fils électriques sur le sol, ils faut qu’ils soit tous suspendus.  

4 – Ne pas mettre de chauffage, même en plein Hiver dans la pièce où vous expérimentez. Par contre, vous pouvez utiliser un climatiseur pour baisser la température de la salle. Limiter les lumières inutiles dans la salle, et éteindre tous les appareils électriques non nécessaires pour l’expérience (Télé, Satellite, Hifi, etc…). 

5 –  Les téléphones portables et ordinateurs fonctionnant avec de l’électricité créant des interférences importantes, veuillez vous assurer que toute l’assistance a éteint ces appareils. 

6 – Eteindre toutes les lumières fonctionnant avec de l’électricité pour les mêmes raisons. 

7 –  Ces expériences de transcommunication faisant partie de la médiumnité à effets physiques, un grand nombre de personnes faisant « batterie » dans une ambiance générale harmonieuse, et concentrées mentalement et positivement  sur les appareils et l’expérimentation, est  la condition nécessaire à l’obtention de voix plus audibles, au cas où les expériences comportent aussi la recherche de voix directes. Ces personnes doivent se tenir autour de l’expérimentateur et des appareils, à une distance la plus proche possible. Le chercheur Hans Otto König expérimente avec une assistance de 30 à 60 personnes. Idem pour le chercheur Marcello Bacci. Les esprits utilisent l’énergie de cette assistance. 

8 – L’expérimentateur devra être habillé de vêtements et de sous-vêtements amples afin de laisser les énergies circuler facilement et être utilisées par les Esprits lors de l’expérimentation. Idem pour l’assistance. 

Les Equipements EVP Recommandés  

1 – Un Magnétophone Phillips AQ 6455 (Permet de ralentir la vitesse), à piles. Les équipements électriques sont à éviter à cause des interférences.   

2 – Un Microphone Omnidirectionnel (Sony, Panasonic, König MV3,…). On peut  trouver du matériel à très bas prix sur le site suivant :  http://theghosthunterstore.com/ 

3 – Un bon écouteur  

4 – Logiciel  

5 –  Générateur de fréquences FG3 II et FG 5 + Microphone MV3

6 -Anti-moustiques, générateur d’Ultrasons

7 – Thermomètre électronique : très utile pour trouver l’endroit le plus froid (Vortex) dans votre pièce, et y procéder aux expérimentations d’EVP ou TCI. Utile aussi pour détecter la présence d’entité dans votre salle. Dans toutes les maisons et tous les appartements, il y a un VORTEX : c’est l’endroit le plus froid de l’habitat. Les Japonnais disent « que c’est le coin où habite le fantôme de la maison ». Ce VORTEX est une « porte » sur les autres dimensions; c’est là que les matérialisations et autres phénomènes physiques peuvent prendre place plus facilement.   

8 – Détecteur de champs magnétiques et électriques : détection de niveau magnétique élevé, ou d’énergie électrique créée par la présence d’un Esprit  

9 – Cristaux de Quartz : les cristaux sont placés à côté du magnétophone pendant l’enregistrement  

10 – Interférences Radio et bruits blancs. Ces bruits de fond sont utilisés comme support par les esprits. Ces bruits de fond sont réglés sur un volume réduit pour éviter de couvrir totalement les voix paranormales.  

11 – Détecteur à Germanium. Utilisé par le Groupe de Scole, comme amplificateur pour les discussions en directe, et pour l’enregistrement sur magnétophone. Le détecteur est un bricolage maison. Si vous désirez plus d’informations, contactez Maryse et John Locke.  

12 – Détecteur EVP : remplace le détecteur à diode de Raudive, se branche dans l’entrée « Microphone » du magnétophone, et remplace donc le microphone. Pour plus de détails, contacter : Mr R Witfield – New Age Electronics, 42 Greenwood, Tweedmouth, Berwick-upon-Tweed TD15 2EB, UK – Tel 00 ( 44) 1289 304352.

AUTRES CONSEILS EN EVP  

1 – Où mettre votre magnétophone :  

. Trouver l’endroit le plus froid de la pièce à l’aide d’un thermomètre électronique (voir Paragraphe 7 sur le Vortex plus haut). Placer votre magnétophone sur une table en BOIS MASSIF. Tous les matériaux naturels, non transformés par l’homme, sont favorables.  

2 – Les voix sont en général de faible intensité , mélangées à des bruits de fond.  

Le logiciel COOL EDIT (ou un logiciel similaire) peut aider à améliorer le volume du son, ralentir les voix, et réduire les bruits de fond.  

3 – La patience est nécessaire – Préparez votre session d’EVP :  

. Méditez 15 minutes avant.  

. Pensez aux esprits dans le monde invisible avec lesquels vous voudriez communiquer . 

. Après la méditation, effectuer un enregistrement court  

. Laisser un intervalle de 15 secondes de silence après chaque question. Les esprits, normalement, répondent juste après votre question.  

. Ecoutez l’enregistrement attentivement, en revenant en arrière de l’enregistrement, si nécessaire.  

. En cas d’insuccès la première fois, persévérez et refaites une autre tentative  

4 –  Les téléphones portables et ordinateurs fonctionnant avec de l’électricité créant des interférences importantes, veuillez vous assurer que toute l’assistance a éteint ces appareils. 

5- Eteindre toutes les lumières fonctionnant avec de l’électricité pour les mêmes raisons. 

6- Si des appareils électriques font quand même partie de votre configuration, faites de sorte que les câbles et fils électriques ne traînent pas au sol; ils doivent être suspendus. Eviter de changer les équipements de place.  Autant que possible, la salle d’expérimentation doit rester intact, sans que le moindre objet ou meuble ne soit bougé sans votre autorisation, aussi fermez cette salle après son utilisation, et ne laissez personne y pénétrer pendant votre absence. 

7-  Ces expériences faisant partie de la médiumnité à effets physiques, un grand nombre de personnes faisant « batterie » dans une ambiance générale harmonieuse, et concentrées mentalement et positivement  sur les appareils et l’expérimentation, est  la condition nécessaire à l’obtention de voix plus audibles. Ces personnes doivent se tenir autour de l’expérimentateur et des appareils, à une distance la plus proche possible. Le chercheur Hans Otto König expérimente avec une assistance de 30 à 60 personnes. Idem pour le chercheur Marcello Bacci. Les esprits utilisent l’énergie de cette assistance.  

8 – L’expérimentateur devra être habillé de vêtements et de sous-vêtements amples afin de laisser les énergies circuler facilement et être utilisées par les Esprits lors de l’expérimentation. Idem pour l’assistance. 

9 – Ne JAMAIS mettre de chauffage, même en hiver, dans la salle d’expérimentation. Les esprits ont besoin de froid pour travailler sur les particules, pour ralentir certaines particules  notamment afin d’obtenir une synchronisation avec nos lois physiques,  et créer des phénomènes physiques (voir paragraphe 7 sur le Vortex plus haut). D’ailleurs tous les témoignages de Poltergheists se passent en Automne ou en Hiver (de Septembre à Mars-Avril) ou en hautes montagnes où les conditions de météo froides et sèches sont plus favorables. Les spirites anglais ne mettent jamais de chauffage dans une salle de session pour obtenir des phénomènes objectifs transcendantaux.  

Si vous lisez l’anglais, voici ce que le Proesseur Alex Kaivarainen, scientifique finlandais, dit au sujet du froid :  

Prof. A. Kaivarainen (Fin) comments:**Thanks, Martti for interesting site: www.Transcommunication.org  

I think, Maryse and John LOCKE are right.Higher temperature, water vapors, EM noise should spoil the images due to increasing the thermal chaotic air molecules motion. The same situation is with ghosts. 

I think that the images, and sounds are the consequences of special properties of Virtual Replicas (VR) in Bivacuum. For example, the increasing of dielectric permeability of vacuum in VR volume, may decrease the threshold of molecules ionization and increase the probability of molecules excitation. 

It is a reason, why the VR became visible. 

For the other hand, the acoustic waves represent nothing more, than coherent oscillation of air density and pressure. The temperature increasing, surely increases the decoherence of acoustic waves. The Virtual Guides,introduced in my the theory, formed between coherent elementary particles(electrons, protons, neutrons) in composition of molecules, may influence their kinetic energy, i.e. temperature of air. »

 LES DANGERS DE LA PRATIQUE DE LA TRANSCOMMUNICATION

la pratique de la transcommunication instrumentale n est pas sans dangers.

IL EST IMPORTANT DE POUVOIR CONTROLER CE QUI VOUS EST DONNE COMME MESSAGES.

les entités du bas astral peuvent se faire passer pour la personne que vous contactez.demandez des preuves.elles peuvent même se faire passer pour vos guides.

ne pas prendre pour argent comptent tous les messages reçus.

ne pas faire de tci si vous êtes énervé en colère ou fatigue.

toujours pratiquer dans l amour.

se mettre en protection avant chaques sceances par la priere.sous la protection du christ.

pratiquez au debut avec l aide de personnes intie.

toutes pratiques spirit peuvent etres extremement dangeureuse physiquement et psychologiquement si l on ne fait pas attention.

premier resultats (juillet 2005)

2

4

7

10

11

13

16

attention:la pratique de la tci peut être dangereuse.faire très attention a ce que l on reçois et a son interprétation.les messages sont souvent des appels au secours d âmes en peines et beaucoup de messages proviennent du bas astral.le discernement et la mise en protection est essentiel.je rappel que toutes communications dois se faire au nom du christ et sous sa protection.

L’ECRITURE AUTOMATIQUE  

source http://spiritisme.e-monsite.com

la transcommunication instrumentale dans spiritualite 876727 

Le spiritisme ne s’improvise pas et une séance mal préparée peut vous attirer de sérieux ennuis ! Alors avant de tenter quoi que ce soit, je vous encourage vivement à vous documenter sur le sujet et surtout sur le monde avec lequel vous essayer de communiquer !!

On ne le répètera jamais assez, le spiritisme est une technique dangereuse !!

Définition :  
C’est une technique utilisée par certains médiums pour communiquer avec les esprits. Allan Kardec était un des spécialistes dans ce domaine. La position varie suivant les médiums : certains préfèrent poser l’avant bras sur un plan incliné, d’autres laissent libre le bras de toute entrave.  Une sensation de pesanteur envahira petit à petit le bras et la main au dessus de la feuille de papier. 


Pour ma part je préfère les stylo-feutres, car l’écriture est  plus lisible. Vous pouvez le tenir comme si vous vous apprétiez à écrire.   
Le crayon guidé par le mouvement inconscient du bras, commence à tracer des bâtons, des cercles ou des signes incompréhensifs.  
Mais avec le temps et la pratique, les gribouillis se transforment en lettres, syllabes, mots et phrases.  

Lors de cette expérience, il se peut que le bras ait une sensation d’engourdissement et la main qui écrit devienne froide, et si on la pique, il n’y aura aucune réaction à la douleur.  

Il faut se laisser aller et ne surtout pas paniquer lorsqu’on entre dans une transe légère, cet état est favorable à la communication spirite.  
Les caractéristiques les plus communes des messages sont la signature et les changements de caractères graphologiques.  
Il est à noter que les noms ou les signes diffèrent en fonction des termes et des modes d’expression, qu’il s’agisse de votre 2ème personnalité ou d’entités désincarnées.

Pendant quelque temps, les messages seront identiques et porteront la même signature ainsi que les mêmes caractéristiques. Puis, subitement, la forme et le contenu changeront, c’est le présage d’une naissance d’un nouveau rapport avec une nouvelle entité.  

Ne pas se laisser influencer et se contenter d’observer.  

Il arrive parfois que vous écriviez dans une langue étrangère ou bien avoir des dessins…

Attention aux étoiles, ce n’est pas très positif et indique que vous avez un esprit pas très sympa avec vous. Ou qui cherche à vous effrayez. Si vous avez des coeurs, tout va bien !

Evitez également d’anticiper les mots que vous écrivez. Souvenez-vous que les esprits lisent très bien dans nos pensées ; vous ne pouvez pas leur cacher vos pensées les plus intimes… Et en leur facilitant la tache, vous risquez d’être déçu si l’esprit se fait passer pour un parent aimant alors qu’il ne l’est pas… N’hésitez pas à bloquer vos pensées à ce moment précis afin de voir si vous continuez à écrire ou si la phrase s’arrête nette…

IMPORTANT : Il est important d’abandonner cette expérience si vous êtes subitement angoissé, fatigué et que vous ressentez de la panique ou de l’inquiétude.

Au niveau physique, vous pouvez avoir des tremblements, une douleur derrière la nuque, la sensation d’être oppressé… Dans ces cas là, faites appel à vos protecteurs, ils vous viendront en aide.

Si vous avez un gros problème à la suite d’une séance, je vous encourage fortement à prendre un bain avec du sel consacré, ainsi que les différentes techniques de protection que vous trouverez sur ce site.

 

 N’insistez pas si rien ne se passe lorsque vous faites une séance ; peut être êtes-vous  trop sensible ou que l’esprit n’a pas suffisament d’énergie pour communiquer… 

Idéalement, il ne faudrait pas faire plus d’une séance par semaine… N’oubliez pas que cela demande de l’énergie au médium qui pratique cette technique.

Un dernier conseil, regardez de très près les dessins ; certains fournissent parfois de très bons détails pour votre propre sécurité.

COMMENT CONDUIRE UNE SEANCE 
 
Les dangers de l’écriture auto…. 
 
Voici un petit topic pour conseiller avant de faire une séance d’écriture automatique…. Ici, je parle avec mon vécu de spirite, vu le nombre de questions auquel j’ai essayé de répondre sur la multitude de forum que j’ai fréquenté.  

condition indispensable : ne pas faire de séance pour voir ‘si ça marche’ ou pour s’amuser !

Neamoins, si vous pensez que vos intentions sont pures, voici quelques conseils :
 
1).  faire une séance d’écriture auto seule ; car chaque personne traîne avec elle des esprits plus ou moins bons. De plus, je déconseille fortement cette pratique aux femmes enceintes et aux mineurs…

2). Ne jamais faire de séance si vous êtes fatigué ou malade… Car le spiritisme demande beaucoups d’énergie… 

3). Ne pas faire de séance pour ‘avoir une voyance gratuite’ ou retrouver un trésor perdu. Toutes les choses matérielles n’interessent pas les esprit élevés. La seule chose qui les interesses, c’est votre évolution spirituelle. 

  

4).Evitez également de faire appel à l’esprit de l’un de vos proches, car il se peut qu’ils n’aient pas la faculté ou l’autorisation de communiquer avec vous, pour tous un tas de raisons qui nous échappent.

  

5). Une séance se prépare, donc n’hesitez pas à preparer vos questions avant de commencer ! Et puis ça permettra aussi aux esprits que vous voulez invoquer de les prévenir que  vous désirez communiquer avec eux…


 
LA SEANCE

1- allumer de l’encens et une bougie.la plupart du temps, je me fais tomber dessus lorsque j’écris ça, mais en voici la raison : l’encens purifie l’astral, et la bougie sert de témoin indicateur de la pièce où vous pratiquez… D’autre part, elle a également tendance à purifier (le feu) ce qui ne gache rien !! 
 
2- prier avec le coeur, en appellant son guide de préférence afin qu’il puisse vous assister dans votre démarche spirituelle. Cette démarche ne doit pas être omise, car votre ange (ou guide va vous servir d’intermédiaire entre votre monde et le monde des esprits, et éloigner les esprits qui pourraient vous vouloir du mal). Vous pouvez également appeller l’un de vos proche décédé ; en utilisant une photo comme support, il pourra egalement être votre intermédiaire entre les autres esprits et vous-même… Mais souvenez-vous qu’ils n’accoureront pas à votre 1ère tentative de communication spirite…
 
3 – Comment tenir son stylo ?
Il ne faut pas que le coude qui écrit freine l’écriture, je vous conseille donc de ne pas l’appuyer sur un support (bras de fauteuil ou table, par exemple). Votre main doit être libre de toute entrave afin de ne pas géner l’écriture. 
Pour les mains et la position des doigts, il faut saisir le stylo normalement, comme si vous vous apprêtiez à écrire.

vous pouvez poser vos questions mentalement ou de vive voix. Les questions doivent être formulée clairement. 
 
4 – Surveiller son ressenti ; si vous vous sentez mal à l’aise, et que vous ressentez des symptomes désagréables (tremblements, mal derrière la nuque…) arrêtez immédiatement. Attention aussi aux esprits qui vous racontent n’importe quoi, ou qui vous isolent des autres esprits. 
 
5 - une fois que vous avez terminé, priez encore et surtout, n’oubliez pas de remercier les esprits qui se sont présentés à vous… 

6 – Manger et buvez ; la pratique de l’écriture automatique demande de l’énergie…

Une variante de l’écriture automatique : les messages reçus télépathiquement et tapés directement sur le clavier d’ordinateur.

Quelques exemples obtenus en écriture automatique :

Les ‘gribouillis’ :
 

 dans spiritualite

Sur cet exemple, on remarque qu’il y a eu une tentative de message, mais les lettres se chevauchent.

 

Les dessins :

 

Les textes :

 

On remarquera sur le texte les ’8′  qui indiquent que la communication est coupée momentanément, ou parfois terminent la communication à la fin de la séance.

On remaquera les ‘oui’ qui indiquent que l’esprit avec lequel nous sommes en contact peut :

- soit répondre à une de nos questions

- soit répondre à un autre esprit pendant la communication pour determiner le contenu à transmettre au médium…

OUI-JA    source  http://spiritisme.e-monsite.com

ATTENTION:LA PRATIQUE DU OUI-JA EST A PROSCRIRE CAR EXTRÊMEMENT DANGEREUSE.

818885 

 

Le oui-ja est un instrument composé d’un petit triangle de bois monté sur trois sphères de cristal qu’on guide avec la main et qu’on fait glisser en le poussant sur une tablette.  
On indique par le dessus une des lettres qui sont inscrites sur le pourtour pour constituer des mots, des phrases, pour établir une communication.  
Vous pouvez vous procurer une planchette oui-ja dans une librairie spécialisée, mais cela implique de pratiquer tout seul puisqu’il s’agit en réalité d’une planche sur laquelle sont inscrites les lettres de l’alphabet ainsi que les chiffres et d’une petite planchette à roulette pointue au bout (souvent conçue de façon à pouvoir y placer un crayon). Vous posez votre main sur cette planchette en vous concentrant et vous attendez que la communication s’établisse de la même manière qu’avec le verre.
 

 

Le spiritisme ne s’improvise pas et une séance mal préparée peut vous attirer de sérieux ennuis ! Alors avant de tenter quoi que ce soit, je vous encourage vivement à vous documenter sur le sujet et surtout sur le monde avec lequel vous essayer de communiquer !!

On ne le répétera jamais assez, le spiritisme est une technique dangereuse !!

COMMENT CONDUIRE UNE SÉANCE

 

En premier lieu il faut savoir que le oui-ja n’est pas la technique la plus sure pour avoir une communication avec une entité élevée… L’utilisation de la planchette ne permet pas une communication fluide et donnant beaucoups de détails…

Vous aurez plus de chance de tomber sur des entités peu évoluées que sur votre Ange gardien ou votre guide, même s’il est présent à vos cotés… Au mieux il ne se passera rien,, au pire vous risquez d’avoir des problèmes…

Ce n’est vraiment pas la technique la plus sure au niveau sécurité…

 

 Quelques conseils pour ceux qui veulent tenter une communication avec oui-ja :  
 
1°), Vous pouvez faire une séance de oui-ja seul ou à plusieurs, mais attention, chaque personne ‘traîne’ avec elle des esprits de diverses moralités ; choisissez-donc bien les participants..  Je déconseille la pratique du oui-ja aux femmes enceintes… 
 
2°), Ne jamais faire de séance si vous êtes fatigué ou malade… Car le spiritisme fatigue beaucoups…  
  
3°)  Ne pas faire de séance pour ‘avoir une voyance gratuite’ ou retrouver un trésor perdu. Toutes les choses matérielles n’interessent pas les esprit élevés.  
La seule chose qui les interesses, c’est votre évolution spirituelle.  

4°) Une séance se prépare, donc n’hesitez pas à preparer vos questions avant de commencer ! Et puis ça permettra aussi aux esprits que vous voulez invoquer de les prévenir que  vous désirez communiquer avec eux…

5°) Allumer de l’encens et une bougie .la plupart du temps, je me fais tomber dessus lorsque j’écris ça, mais en voici la raison : l’encens purifie l’astral, et la bougie sert de témoin indicateur de la pièce où vous pratiquez… D’autre part, elle a également tendance à purifier (le feu) ce qui ne gache rien !!  
 
6°) prier avec le coeur en appellant son guide de préférence afin qu’il puisse vous assister dans votre démarche spirituelle. Cette démarche ne doit pas être omise, car votre ange (ou guide va vous servir d’intermédiaire entre votre monde et le monde des esprits, et éloigner les esprits qui pourraient vous vouloir du mal). Vous pouvez également appeller l’un de vos proche décédé ; en utilisant une photo comme support, il pourra egalement être votre intermédiaire entre les autres esprits et vous-même… 

vous pouvez poser vos questions mentalement ou de vive voix.

une fois que vous avez terminé, priez encore et surtout, n’oubliez pas de remercier les esprits qui se sont présentés à vous… 

IMPORTANT : Il est important d’abandonner cette expérience si vous êtes subitement angoissé, fatigué et que vous ressentez de la panique ou de l’inquiétude.

Au niveau physique, vous pouvez avoir des tremblements, une douleur derrière la nuque, la sensation d’être oppressé… Dans ces cas là, faites appel à vos protecteurs, ils vous viendront en aide.

Si vous avez un gros problème à la suite d’une séance, je vous encourage fortement à prendre un bain avec du sel consacré.

 

 


 

Ce qu’il faut éviter :

- interrompre brusquement l’expérience ; personne ne doit sortir du cercle car l’energie accumulée est soudain brisée et l’expérience pourrais devenir dangereuse.- S’epouvanter, se troubler pendant la manifestation d’un esprit ou d’un phénomène ; gardez toujours votre calme ! Si cela arrive, appellez avec le coeur votre ange gardien afin qu’il vous vienne en aide.- Pas de demandes de voyances : le spiritisme n’est pas fait pour ça !- exiger un résultat, ou un phénomène, vous risquez de le regretter ; ils disposent de moyens dont vous n’avez pas idée pour vous faire peur…- evitez la présence de personnes desquilibrées ou trop émotives, ainsi que les personnes sceptiques. Pas de femme enceinte et d’enfants.- être irrespectueux envers les esprits qui se présentent à vous- eviter de trop fréquentes expériences : l’idéal serait de 2 à 3 séances par mois. La pratique du spiritisme demande beaucoups d’energie. De plus, certains médiums peuvent devernir ‘dépendant’ des séances de spiritisme, voire accro…- penser à autre chose pendant l’expérience.ange14

LA CHAINE SPIRITE818894 

source http://spiritisme.e-monsite.com

ATTENTION LA PRATIQUE DE LA CHAINE SPIRITE EST A PROSCRIRE CAR EXTREMEMENT DANGEREUSE.

Le spiritisme ne s’improvise pas et une séance mal préparée peut vous attirer de sérieux ennuis ! Alors avant de tenter quoi que ce soit, je vous encourage vivement à vous documenter sur le sujet et surtout sur le monde avec lequel vous essayer de communiquer !!

On ne le répètera jamais assez, le spiritisme est une technique dangereuse !!

Il faut que les participants créent la formation classique de la ‘chaîne spirite’. Il s’agit d’asseoir 4 ou 5 personnes autour d’une table, en bois de préférence. Les participants doivent passer quelques minutes à se décontracter, puis poser les mains à plat sur la table, les paumes doivent adhérer à la surface et les doigts doivent se toucher, pource contre pouce, auriculaire contre auriculaire. On peut également choisir la ‘chaîne ouverte’ où les points de contact se font uniquement avec les auriculaires.  
Il convient d’alterner hommes et femmes autour de la table afin d’alterner la polarité sexuelle, ou faire alterner un signe de feu (ou de terre) avec un signe d’air (ou d’eau).  
Evitez de croiser les jambes, de parler, de porter de objets métalliques (bagues…).  
L’atmosphère doit être aussi calme que possible, dans une pièce isolée et sans aucune fumée (abstenez-vous de fumer pendant quelques heures avant la séance). On doit également s’abstenir de manger afin d’éviter nausées et troubles digestifs. Les rapports sexuels sont également à éviter avant une séance pour éviter une baisse du potentiel en énergie. Ne pas oublier non plus que le cycle menstruel perturbe et empêche même le déroulement normal de l’expérience.  
Evitez également la présence dans la chaîne de personnes psychiquement peu équilibrées, les enfants, les femmes enceintes, ou à les sceptiques profonds. Ces derniers par leur rigidité mentale pathologique compromettent la réalisation de toute expérience.  
 
L’attitude à adoptée pour réaliser une bonne expérience consiste en une attitude sereine, sans crainte, mais aussi sans désir de réussir à tout prix. Souvent, aucun phénomène ne se produit et plus souvent encore la chaîne médiumnique s’avère un excellent prétexte pour la décharge de frustrations, de problématiques interpersonnelles, de névroses.  
 
Apprenez à passer au peigne fin les phénomènes qui se présenteront. La partie psychique dépassera la partie parapsychique, c’est certain, mais cela ne doit justrifier aucune affirmation selon laquelle le spiritisme tout entier peut être ramené à des troubles émotifs, à des manifestations inconscientes.  
 
Le directeur de séance : La personne qui assume cette charge doit être le vétéran du groupe, celui qui a le plus d’expérience. Sinon ces qualités font défaut, désigner la personne qui a le plus de sang-froid, le meilleur équilibre psychique, la prise de décision la plus rapide et quelques connaissances de psychologie. Sa tâche consiste à s’assurer que le cadre où se déroule l’expérience a été correctement préparé, à rassurer les participants, à protéger le médium contre d’éventuels excés, à servir d’intermédiaire entre le groupe et l’entité. Lui seul posera les questions et coordonnera les demandes des participants afin d’éviter tout désordre.  
Le directeur de séance doit également contrôler les participants afin de s’assurer qu’aucuns ne triche et sonder l’entitié afin de s’assurer de la véracité de ses propos ainsi que ses qualités morales.  
 
Le secrétaire de séance a la tache d’établir les comptes-rendus des phénomènes qui se sont manifestés. Il lui faudra s’abstenir de participer à la chaîne afin de rédiger ou enregistrer les questions, les réponses ou les impressions obtenues par le groupe.  

 

Ce qu’il faut éviter :

- interrompre brusquement l’expérience ; personne ne doit sortir du cercle car l’energie accumulée est soudain brisée et l’expérience pourrais devenir dangereuse.

- S’epouvanter, se troubler pendant la manifestation d’un esprit ou d’un phénomène

-  eviter les demandes de voyances : le spiritisme n’est pas fait pour ça !

- exiger un résultat, ou un phénomène

- evitez la présence d’enfants, de personnes desquilibrées ou trop émotives, ainsi que les personnes sceptiques. Je déconseille également la participation des femmes enceintes..

- être irrespectueux envers les esprits qui se présentent à vous

- eviter de trop fréquentes expériences : l’idéal serait de 2 à 3 séances par mois. La pratique du spiritisme demande beaucoups d’energie. De plus, certains médiums peuvent devernir ‘dépendant’ des séances de spiritisme, voire accro…

- penser à autre chose pendant l’expérience.

gocccg1m

la tci audio

Technique  Comment enregistrer ?Une des façons les plus simple est d’utiliser un magnétophone à cassette, un micro et un casque. Lors de l’enregistrement, il suffit de poser une question à l’esprit et de laisser un blanc entre 30 secondes et 2 minutes. Cela peut-être plus si cela vous chante mais la réécoute sera plus fastidieuse (pour une minute d’enregistrement, il faut en moyenne 2 à 3 minutes d’écoute). Ceci est la technique de base.Dans les différentes variantes, il y a ceux qui utilisent un support sonore comme le son de l’eau qui coule (aux alentours de 2000Hz) ou une radio étrangère en bruit de fond.Pour ceux qui veulent faire de la TCI via l’ordinateur, on peut utiliser le magnétophone de Windows ou d’autres logiciels tel que SoundForge ou MusicMatch. La méthode d’enregistrement reste identique.

  dt7l6vraComment font les esprits pour communiquer ?Ce sont des suppositions. Au départ, j’utilisais un magnétophone à cassette, donc un support magnétique. Les esprits sont une énergie qui, a priori, peuvent modifier les cristaux sur la bande (Dans certains cas, très rares, des expérimentateurs ont réussi à obtenir des sons sur des cassettes vierges hors magnétophone !!). Par la suite, je suis  passé au numérique, juste pour voir, donc aucun support magnétique. Pourtant, j ai obtenu de bien meilleurs résultats. Là, l’hypothèse est que les esprits doivent moduler les sons environnants pour les recréer.L’écoute

Pour écouter le résultat, il faut être dans le calme, augmenter le volume des haut-parleurs et surtout se concentrer (faire abstraction du souffle ou autre parasites). Ceci demande de l’entraînement. Dans la plupart des cas, vous obtiendrez des mots ou des morceaux de mots chuchotés, plus rarement des phrases avec un débit plus rapide que le nôtre. Mais n’espérez pas dialoguer avec les esprits…

il est indispensable d utiliser un logiciel de traitement de son.

nous utilisons avec maryline de  l association sanlymite magix audio cleanic.

un logitiel performant mais un peut complique d utilisation.

les résultats sont époustouflants.

merci maryline pour ta patience.

visitez le site de l association sanlymite sur sanlymite.com

Image Hosted by ImageShack.us

12345
« Page Précédente  Page Suivante »
|